Petit manifeste de la multipotentialité

Curieux, enthousiaste, plein d’envies d’exploration et de projets depuis… toujours ?
Vous avez du mal à faire des choix dans vos activités et projets et à les relier en un tout cohérent ?
Vous êtes probablement multipotentialiste !

Je n’aime pas trop les cases. J’ai tendance à être un peu réactive aux termes définissant des personnes.

Pourtant la première fois que j’ai lu un article sur la multipotentialité je m’y suis reconnue et cela m’a fait un bien fou. Et il semblait que nous étions plusieurs dans ce cas !

Une sorte de reconnaissance de ce que nous sommes, des difficultés que nous rencontrons. Découvrir que nous ne sommes pas seuls et que ce qui était perçu comme anormal ne l’est peut être pas tant que ça.

Alors qui es-tu ? Qui suis-je ?

multipotentialite-3

Crédit photos : Florent Poujaud Le Cam de Floxographie.fr

Le socle : curiosité et adaptabilité

Le multipotentialiste est curieux. Toujours plein de questions en tête et de nouveaux domaines à découvrir et explorer. Il aime apprendre encore et encore.

Difficile de rester sur un même sujet, trop de choses nous attirent l’œil…
Sans compter l’attrait de la nouveauté !

Cependant cela ne se limite pas aux intérêts et domaines. C’est une pluralité de fonctionnements et de stratégies mis en œuvre en fonction du domaine et de la situation.
Et ces divers processus peuvent être utilisés simultanément : souvent le multipotentialiste est également multitâches !

Des approches en multidimensions ? (merci Magali ;-))
En effet il s’adapte en permanence à de nouveaux domaines : l’adaptabilité et l’ouverture d’esprit en découlent tout naturellement. Car qui dit nouveau domaine, dit nouveaux schémas de pensées, nouvel environnement, nouveaux codes de société etc.

Le multipotentialiste est donc… un éternel débutant ! Il recommence encore et encore… mais avec un bagage de plus en plus complet, donc de plus en plus rapidement. Même si de nouveaux processus sont nécessaires, de nombreuses compétences et fonctionnements sont transférables.

Ce sont les qualités du multipotentialiste décrites par Emilie Wapnick : l’esprit de synthèse, l’apprentissage rapide et l’adaptabilité (d’autres qualités ont été recensées, à aller voir ici en anglais).

“Depuis, je peux affirmer que ma carrière est originale parce que je m’exprime dans la nouveauté, la découverte, le défi et la communication d’une information. Que j’ai changé de voie pour étancher ma soif d’apprendre. Que je n’ai qu’une seule vie à vivre, alors je la veux pleine de zeste et de couleurs. Il en va de mon devoir envers moi-même d’exploiter la nature qui m’a été confiée. Je me réalise dans la variété, pas dans la continuité.”

Florence Servan-Schreiber dans son livre “3 kifs par jour”

multipotentialite-1

Credit photos : Laure Brignone de UneEtincelle.fr

Alors pourquoi choisir ?

Choisir c’est abandonner des sujets que l’on apprécie autant que d’autres, c’est s’amputer d’une partie de soi. Alors abandonner lesquels ?

Je me rappelle d’une remarque lors de mon bilan de compétence : « vous avez le cerveau d’un adolescent, il est encore très plastique, vous n’avez pas encore fait de choix.»
Vraiment ? Et bien vous ne pensiez pas si bien dire Alain !

Mais pourquoi donc le cerveau devrait-il se rigidifier ?! Et pourquoi un cerveau en perpétuel renouveau serait-il associé à celui d’un adolescent ? En quoi cela ne pourrait-il pas perdurer ? La voie ne peut-elle pas être multiple ? Ne peut-on pas se transformer continuellement ?

“La vérité, c’est que j’aurais rêver étudier toute ma vie.
(….) Choisir, c’est accepter de fermer des portes. J’ai toujours pensé que j’étais une éternelle insatisfaite, traversée d’ennui chronique, limite bipolaire à m’enthousiasmer aussi intensément pour un sujet et le dévorer avidement… pour sauter du coq à l’âne quelques mois plus tard.”

Sarah d’une Parisienne s’émerveille dans Ode à la Multipotentialité,
suivi de Multipotentialité : l’art de tracer son propre chemin

Ainsi le multipotentialiste peut se sentir généraliste en se rêvant spécialiste, puisqu’on lui a toujours dit qu’il fallait choisir, une passion, un métier, un titre, des études, un ou deux hobbies…

En réalité nous fonctionnons alternativement en généraliste et en spécialiste. Le multipotentialiste se passionne pour un domaine, il scanne tout, il est focaliser sur LE sujet durant… un certain temps ! Puis vient l’ennui ou juste l’envie de découvrir d’autres choses. Parce que ce domaine n’est pas au dessus des autres.
Mais les sujets étudiés, testés, vécus sont toujours là et peuvent se continuer en parallèle une fois la période d’apprentissage réalisée. Il peut alors créer des liens et penser en réseaux. Certains se spécialisent durant une période de leur vie, puis passe ensuite à une autre spécialisation, ils deviennent multi-spécialistes ! Ainsi les approches sont aussi vastes que les personnes et caractères.

​Alors plus qu’un choix, c’est arriver à déceler quel est le vrai moteur de tous ces intérêts et envies pour se focaliser sur l’ensemble des choses qui reviennent régulièrement dans sa vie et les organiser. Et le tri se fera tout naturellement, avec bien sûr certains réajustements !

multipotentialite-4

Credit photos : Florent Poujaud Le Cam de Floxographie.fr

Apprendre à jongler

Oui le multipotentialiste doit jongler entre plein d’envies et d’intérêts.
Pourtant ces intérêts ne sont pas là par hasard.

Multipotentialiste tu es, multipotentialiste tu resteras.

Ces multiples intérêts tu peux en faire une force.
La force des liens, celle de la création.

Oui l’équilibre de vie semble plus compliqué et demande de maintes recherches personnelles.
Mais n’est-ce pas le propre du multipotentialiste de chercher ? Alors commençons à chercher sur soi pour pouvoir faire émerger et concrétiser de beaux projets à multiples entrées !

Et il y a plein de solution !
Devenir spécialiste d’un domaine. Un domaine que vous aurez créé avec l’ensemble de vos intérêts.
Se spécialiser dans un travail et à côté faire plein d’autres activités.
Opter pour un équilibre entres plusieurs activités.
Etc.

Il se trouve que j’ai cumulé les première et troisième solutions (pour mon parcours c’est ici !).

“Vous êtes simplement des personnes qui fourmillent d’idées et d’intérêts et qui ne peuvent se contenter d’une seule. Cependant, vous n’êtes condamnés ni à la superficialité, ni au survol ou au butinage: dès lors que vous arrivez à trouver dans un sujet un moyen d’expression à votre multi-potentialité, c’est à dire qui conjugue suffisamment de vos intérêts et se situe à l’intersection de vos super-pouvoirs, vous êtes en mesure de devenir aussi experts d’un domaine, tout comme Emilie Wapnick conjugue ses centres d’intérêts dans son métier de coach. Ou Leonard de Vinci, expert de beaucoup de choses !”

L’organisation d’un multipotentialiste est donc un point à ne pas négliger !
Sinon on peut avoir l’impression de ne jamais rien terminer, d’avoir de multiples choses en cours. De là l’importance également de se fixer des objectifs, et de clôturer les choses avant de passer à la suite.
Mais cette organisation doit s’équilibrer avec le besoin important de liberté, en particulier pour pouvoir laisser émerger la créativité.

L’élan : la créativité

multipotentialite-2

Credit photos : Florent Poujaud Le Cam de Floxographie.fr
Le multipotentialiste est créatif (et imaginatif !).
Si vous ne vous ressentez pas comme tel, vous êtes sûrement un créatif qui s’ignore.
Parce que nous sommes tous créatifs par nature, multipotentialiste ou pas !
Mais c’est quoi la créativité ?

La créativité c’est laisser l’émerveillement, la magie, le rêve, l’imagination venir distiller des petites gouttes dans nos vies.
Elle est présente en chacun de nous et ne demande qu’à s’exprimer.
Elle se nourrit de curiosité, d’ouverture d’esprit, d’enthousiasme.

Or n’est-ce pas justement des qualités particulièrement développées chez les multipotentialistes ?
Ainsi La créativité semble d’autant plus exacerbée chez le multipotentialiste.
Comment ne pas avoir plein d’idées lorsque l’on aborde plein de domaines : les liens entre domaines sont à portée de nos mains, l’innovation est à deux pas !

“J’aime aussi faire l’analogie entre la multiplicité des activités professionnelles et la biodiversité, chacune des activités vient fertiliser l’autre, il en découle une belle richesse d’idées et de créativité.”

Il n’y a pas de fatalité

Alors si vous êtes un tant soit peu multipotentialiste et que vous attendez la révélation de la passion, n’attendez plus ! Elle ne viendra pas à vous sans la chercher ! Parce que votre passion sera sûrement un puzzle de plusieurs passions ou plutôt intérêts (si on considère que la passion est unique).
Cela peut prendre du temps mais c’est un beau chemin (pas toujours simple je vous l’accorde) mais beau quand même 🙂

« Embrace your many passions. Follow your curiosity down those rabbit holes. Explore your intersections. Embracing our inner wiring leads to a happier, more authentic life. And perhaps more importantly — multipotentialites, the world needs us. »

tiré de la vidéo de Emilie Wapnick passionnante qui a fait connaître le terme.

Ainsi la multipotentialité est un terme pour tous ceux qui s’y reconnaissent, qui aiment faire plusieurs activités, découvrir, recommencer et s’envoler !

La version vidéo (un peu différente de l’écrit tout de même ;-)) :

D’autres termes proches sont utilisés comme slasheur ou slasher en anglais, scanner, polymathe ou polymath en anglais. Les Zèbres sont des multipotentialistes également. Nous en parlerons dans un prochain article !

N’hésitez pas à donner votre vision sur le sujet dans les commentaires ci-dessous. Je suis pour la multiplicité des réalités et points de vue !

D’autre part si vous réussissez à bien gérer votre multipotentialité, contactez-moi, je serai ravie de vous interviewer.

« Ceux qui ne croient pas en l’impossible sont priés de ne pas décourager ceux qui sont en train de le faire. »

Mark Twain
Pour échanger et se rencontrer entre multipotes
Le groupe Meetup « Multipotentialité, pourquoi choisir ».
Pour aller plus loin
Je propose des accompagnements individuels et journées boost pour trouver
votre équilibre professionnel et personnel en vous reconnectant à vos essentiels.

Curieux ? D’autres articles à découvrir :
La créativité comme fil rouge, une interview avec Lyvia multipotentielle
La créativité comme fil rouge, une interview avec Lyvia multipotentielle - Lyvia, créatrice de jemecasse.fr inspire, accompagne, encourage, les personnes qui ont décidé de quitter le salariat pour créer leur activité. Une interview très riche, retranscription de notre échange en face à face.
Multipotentialiste et scanner, à la recherche de son fil rouge
Multipotentialiste et scanner, à la recherche de son fil rouge - Quand j’étais petite, ma mère a tenté, vainement, de repérer de quelle main j'attrapais ma petite cuillère. Mais la main changeait à chaque fois. Il n’y en avait pas une qui se démarquait. La latéralisation et moi tout un poème...Mais pourquoi elle nous parle de ça ?! Car il y a quelques temps, en racontant cette histoire à des amis, l’un d’eux s'exclame « hahaha déjà bébé tu ne voulais pas choisir ! ». Oui je venais de leur parler de multipotentialité. Pourtant je ne pensais pas que ça remontait à aussi longtemps !
Multipotentialité et unification : l’éparpillement n’est pas une fatalité !
Multipotentialité et unification : l’éparpillement n’est pas une fatalité ! - Multipotentialité ne signifie pas inconstance, instabilité et éparpillement. Il est possible d'unifier, d'intégrer tous ces pans de nous dans nos activités professionnelles. C'est l'histoire d'un bilan de 5 ans, l'histoire d'une unification de multiples facettes.

44 Comments for “Petit manifeste de la multipotentialité”

says:

C’est évident je suis multipotentialiste hi hi 😉 Et internet est un lieu de rêve !! (pas le seul, c’est évident, mais quand même…)

Laure

says:

Je n’en doute pas Morgane 😉
Oooh oui internet est un bel endroit, il favorise d’ailleurs sûrement l’émergence de la multipotentialité et de toutes ces belles rencontres !

says:

Article très inspirant ! Il pose et apaise. Merci.
J’ai abordé ce sujet également dans mon blog, il y a quelques temps, de manière un peu différente et pas forcément aussi spécifique : http://lobstinee.com/au-secours-il-me-manque-une-case
J’ignorais que cela portait le nom de “multipotentialité” ^^

Laure

says:

Merci Amélie !
Je viens de lire ton article, c’est tout à fait ça et tu l’expliques avec humour, gaité et couleurs, j’aime beaucoup.
Et il m’a semblé voir dans tes témoignages que tu faisais également des analogies avec les plantes, cela me plait 😉

Pour le nom, c’est un terme comme un autre qui permet surtout de se dire que l’on n’est pas seul dans ce cas ! Il y a aussi slasher et scanner, bien qu’il y ait pour moi de légères différences (pour un prochain article !), multipotentialiste me semble plus ouvert.

says:

Oh, je tombe sur ton article Laure et je n’ai qu’une chose à te dire : merci!
Merci de dire tout haut ce que je ressens tout bas et quelle joie de découvrir que je ne suis pas seule à avoir envie de tout savoir, tout faire, tiraillée entre mon désir de connaître à fond un domaine et celui de papillonner d’un sujet à l’autre pour ne rien laisser de côté.
Choisir, c’est renoncer… Mais choisir de ne pas choisir, de faire comme bon nous semble, d’aller partout, ça c’est entretenir l’étincelle!

Laure

says:

Merci Marion pour ce beau témoignage.
Oui entretenir l’étincelle il me semble que c’est primordial pour nous, sinon on s’éteint ! Accepter notre fonctionnement et trouver des moyens de gérer de manière constructive notre curiosité afin de continuer à être soi (et même de l’être encore plus !) tout en grandissant.

says:

J’adore ton article Laure, il étincelle de justesse !
S’il fallait piocher une étiquette parmi les synonymes du multipotentialiste je t’attribue “scanner” ! “Sors de ma tête” est la pensée qui m’est revenu le plus souvent pendant la lecture !
Ton article est positif, rayonnant et rassurant. Loin des jugements et de l’incompréhension qu’on peut parfois ressentir, alors que c’est génial que pouvoir toucher à tout ! A nous de construire la vie de nos rêves, et de rêver loin… on a toutes les cartes en main, et celles qui nous manquent on saura toujours où les trouver et comment les maîtriser, si c’est pas une super donne dans la vie ça ?!
Bravo à toi !

Laure

says:

Quel beau commentaire Sandra, merci 🙂 Je suis très heureuse qu’il te plaise et qu’il te passe cette énergie là, c’est tout ce que je désirais !

says:

Bonjour Laure,:-)

Multipotentielle peut-être… Multiples intérêts en tout cas…. à papillonner dans tous les sens… Et je me lasse jamais parce qu’un sujet peut-être exploré selon de multiples facettes… cette soif d’apprendre…:-)
Merci pour cet article, je m’y reconnais de long en large… Mais en fait ça n’a pas toujours été la cas… J’ai passé une partie de ma vie à n’avoir d’intérêt pour rien… et aujourd’hui je comprends pourquoi cette phase-là était une étape… Une invitation à ne pas me perdre dans un moule, mais à amener une autre perspective plus multidimensionnelle. Je crois que je connais la Magali en question 😉

Je conçois très fortement cette mutlipotentialité comme une expression de notre conscience réintégrée… c’est une fois que j’ai commencé à accueillir mon âme dans ma vie que cette vision plus élargie et cet enthousiasme se sont développés. Et je ressens aussi que la vibration qu’on dégage en étant dans cette ouverture, permet l’avènement de cette nouvelle terre où effectivement on a ce potentiel de fonctionner avec une conscience élargie, de fonctionner de manière illimitée 🙂

Au plaisir :-)<3
Ophélie Articles récents…Comment écouter son coeur, être soi…My Profile

Laure

says:

Bonjour Ophélie !
C’est drôle ce que tu dis, j’ai également eu une période où j’avais l’impression que rien ne me plaisait et j’enviais même les gens qui avaient plein de possibilités qui s’offraient à eux.
Puis ensuite j’ai pensé que trop de possibilités et d’envies c’était bien dur à gérer !
Maintenant je crois que j’apprécie juste d’être ce que je suis. Et oui l’ouverture et l’enthousiasme viennent naturellement lorsqu’on se sent sur le bon chemin 😉

says:

Merci Laure pour la mention. J’aime beaucoup le lien que tu fais avec la dichotomie spécialiste / généraliste. Je me retrouve tout à fait dans ce profil de généraliste qui répond certainement à la phobie des cases…ou devrait-on dire des niches? On entend tellement souvent parler de l’importance de trouver sa niche…or je ne peux m’empêcher de penser à la 2e signification de ce mot: la niche du chien au fond du jardin, si petite, si étriquée 😉

Laure

says:

Hahaha oui 🙂 Effectivement, je pense que le besoin de liberté est également important, la niche en plus d’être étriquée me fait penser au fait d’être enfermé !
Et je viens d’ajouter le lien vers ton nouvel article, j’aime beaucoup, un bel exemple pour tous les multipotentialistes.

says:

Alors là Laure Bravo !

Quel article épatant ! Je suis très heureux et fier de lire ces mots, de regarder ces superbes clichés et ta photo de profil est génial !

Ce site a très joliment évolué ! Encore bravo !

M

says:

Bonjour et merci pour cet article Laure.

Une question.

Beaucoup d’articles parlent des capacités de “multitasking” féminines. C’est à dire la capacité naturelle qu’ont les femmes à mener simultanément plusieurs activités.

Qu’elle serait alors la spécificité/nouveauté/différence de la multipotentialité par rapport au multitasking?

Merci.

M

Laure

says:

Bonjour,

La multipotentialité est loin de se résumer au fait d’être multitâches. Le multipotentialiste serait plutôt multi-activités et multi-intérêts, certains vont faire beaucoup de choses en parallèle ou en même temps et d’autres vont fonctionner en séquentiel (séquentiel qui peut s’étaler sur de longues périodes !). Le multipotentialiste n’est donc pas toujours multi-tâches.

En outre la curiosité, la recherche de la nouveauté, la soif d’apprendre, la créativité, l’ennui qui peut arriver rapidement, sont des points centraux chez les multipotentialistes (entre autres choses, je ne vais pas résumer l’article 🙂 ), ce qui n’est pas forcément le cas chez quelqu’un de multitâches (surtout s’il est contraint de l’être par son environnement et son mode de vie !).

Quant au sujet du multitasking, il me semble que les études ne sont pas toutes d’accord, autant sur la prédominance féminine que sur l’existence en lui même du phénomène.
Il y a avant tout un point de définition à préciser : le multitasking ne prendrait en compte que le cas de plusieurs tâches demandant une attention soutenue simultanée et dépendrait en partie de l’efficacité de la mémoire de travail.
Or souvent les personnes que l’on pense multitâches, sont en réalité des personnes qui automatisent une grande partie des tâches et ne portent donc attention qu’à une seule à la fois. Soit des personnes qui ont sûrement une capacité d’automatisation plus importante (ce qui a ses avantages et inconvénients !). C’est donc un vaste débat qui me semble loin d’être terminé (bien que très intéressant).

En espérant avoir répondu à votre question !

says:

Hey ! great ! Merci pour ce super article !
Les multipotentialistes en ont bien besoin dans ce monde 😉

Laure

says:

Merci pour ton retour Marie.
Je viens d’aller voir ton site, et de découvrir une belle rubrique en création, hâte de voir tes prochains articles 😉
Et ton parcours est vraiment très inspirant, je vais de ce pas t’envoyer un petit mail !

Dominique

says:

Merci Laure ça m’éclaire sur ce terme que je découvre et qui me correspond bien ! J’adore apprendre, je fais des fiches sur les sujets qui m’intéressent, collectionne les classeurs ! Je peux m’enthousiasmer et être à fond dans un domaine, et le lâcher pour un autre, je m’ennuie très vite ! J’aime sentir le feu en moi et c’est ça qui me met en mouvement ! Alors choisir, m’engager, c’est très difficile ! Et c’est pourtant vers ça que je voudrais tendre !

Laure

says:

Merci Dominique ! Je pense que tu arriveras à t’engager, mais en t’engageant sur un ensemble de choses que tu aimes, et là tu pourras créer un beau patchwork 😉
Tu n’es pas obligé de te limiter à une chose, sans compter que ta création professionnelle et personnelle peut évoluer dans le temps tout en gardant tout de même une continuité. J’ai envie de te dire ne choisit pas mais construit une tour avec ce que tu aimes (et les pierres, la hauteur, la forme peuvent changer au fur et à mesure) !

says:

He beh… Je me coucherai moins stupide ce soir ! Je n’avais jamais entendu parler de cela sous cette forme-là ! J’ai fait ma curieuse après que tu m’aies contactée via mon site hier, et j’avoue que ton message avait piqué ma curiosité 😉 Je viens d’ailleurs de t’y répondre.

Laure

says:

Hehe contente de t’avoir fait découvrir le terme, le mode de fonctionnement il me semble que tu le connaissais déjà :-p Et je t’ai répondu également !

Thierry

says:

En pleine recherche de sens, je trouve l’article assez déstabilisant dans la mesure ou ma potentielle multipotentialité me provoque une profonde souffrance sur LE chemin à suivre pour atteindre épanouissement et paix intérieure. Chemin pro, chemin perso, j’ai envie de tout et parfois de rien faute à cette soif constante de connaissance. J’ai pratiqué et je pratique plusieurs sports différent jusqu’à l’ennui, j’aime la musique avec une préférence vers un genre sans pour autant m’empecher d’écouter du jazz ou du rap, je lis des classiques, des BD, des romans, je vais à des expos d’art voir des peintures mais aussi des sculptures très éclectiques, je me verrais bien en reconversion totale alors que je suis presque expert dans mon domaine pro, je veux partir en province en me trouvant aussi bien ici. Tout choix est difficile, je commence plein de choses, je veux faire plein de choses mais je ne finis pas tout, et pourtant que des succès dans ce que je termine ! Est-ce bien de la multipotentialité ? je ne trouve pas ma voix mais je sais, je sens, que tout est possible ! Alors frustrations et déceptions me dépriment…. Merci pour vos avis.

says:

Bonjour Thierry, effectivement le chemin n’est pas toujours facile avec nos profils et nos multiples envies et curiosités. Mais il est tout à fait possible de trouver équilibre et cohérence. La première étape est de faire le point, une sorte d’arrêt sur image afin de trouver ta propre cohérence justement et ton fil rouge. Je donne pas mal d’explications dans cet article sur les parties “fil rouge” et “mode de fonctionnement” et plus précisément dans la vidéo sur le fil rouge (que tu trouveras dans l’article également) : Multipotentialiste et scanner, à la recherche de son fil rouge
J’espère déjà que cela t’aidera à y voir plus clair et à relire ton parcours de manière positive, car rien n’est jamais là par hasard ! Et si tu as du mal à prendre du recul seul, je propose des journées boost sur cette thématique justement afin d’y voir beaucoup plus clair et de changer son regard sur soi.
Une belle continuation et surtout ne perd pas espoir, tu vas voir les choses vont s’éclaircir.

Miiny

says:

Bonjour et merci pour cet article, j’avoue qu’en le lisant et même encore quelques heures plus tard, j’ai les larmes aux yeux… parce que enfin! Enfin je peux comprendre pourquoi tout m’attire aussi fortement que tout m’ennuie, on m’as souvent traité d’insatisfaite ou de “perdue”, alors que la réalité en est tout autre, je veux tout faire, tout explorer, tout comprendre, bien évidemment je sais que c’est impossible et pourtant c’est le fait de toujours découvrir, d’être toujours émerveillée et fascinée qui me donne envie chaque jours de changer de métier, de formation, etc…

Comprendre et savoir que je ne suis pas un cas désespérée qui peux passer du coq à l’âne en une fraction de second me fait tellement de bien! Bien sur je sais que ce sera difficile d’être épanouie tout en sachant cela, mais à présent je saurais pourquoi je n’arrive pas à me poser dans un métier précis et laisser le temps passer comme les autres!

J’ai 28 ans et ma mère s’inquiète énormément pour mon avenir car elle me croyais perdu, alors lorsque je l’ai eu au tel un peu plus tôt dans la soirée et que je lui ai parlé de la multipotentialité, elle a tout de suite dit en rigolant “ça c’est toi!” mais en suite elle n’a vue que les aspect “négatifs” car, pour elle être une éternelle débutante est très frustrant… Ce qui me fait comprendre pourquoi ma famille ne comprend absolument pas le faite que j’aime toujours découvrir autre chose, qu’être débutante ne me dérange pas et qu’au contraire j’adore découvrir des choses complétement différent.

Alors merci d’avoir mis un nom sur ce qui était entrain de devenir mon mal être un un énorme trou noir de désespoir!

says:

Bonjour Miiny et merci pour votre retour.
La première chose que je peux vous dire c’est que SI vous pouvez tout à fait être épanouie. Nous sommes nombreux à l’être en étant multipotentiel.
Cela demande en effet de bien se connaître, de travailler sur soi et de rechercher notre cohérence, ce que j’appelle notre fil rouge (vous pouvez aller voir les articles sur ce sujet pour vous aider).

Ce n’est pas toujours facile avec la famille au départ, car ils s’inquiètent et ils ont aussi leur vision du monde qui change beaucoup selon les générations (à l’époque on était beaucoup dans la recherche de la Voie Unique, d’autant plus en France). Mais lorsqu’ils voient que l’on avance, que l’on est de plus en plus épanouie et lorsqu’on prend le temps de leur expliquer, petit à petit cela va mieux.
Des aspects positifs il y en a plein (mais il me semble que vous le savez déjà cela). Et je suis persuadée que vous avez énormément de talents, c’est le moment de les voir et de les mettre en avant 😉

Allez lire les interviews d’autres multipotentiels sur le blog, allez voir les vidéos aussi, vous y rencontrerez des personnes qui apprécient leur multipotentialité et vive bien avec ! Et surtout prenez le temps d’intégrer et de regarder votre histoire avec plus de bienveillance. Lorsqu’on a l’impression que l’on n’est pas normale durant toute une partie de sa vie, on met un peu de temps à accepter le fait que finalement si on est normal, et en plus nombreux à fonctionner comme cela.

Au plaisir de vous retrouvez ici ou ailleurs 🙂

Xavier

says:

Je viens de découvrir le terme de multipotentialité et j’en ai pleuré. Même si j’ai toujours voulu faire une force de mes connaissances et de mes compétences acquises avec les années grâce à cette envie de toujours apprendre, c’est une souffrance et une insatisfaction au quotidien. L’école a été un cauchemar, les formations adultes aussi. Je suis autodidacte et je vais toujours chercher plus loin les informations, ailleurs.

J’ai vu la vidéo de Wapnick et c’est exactement les termes que je mets moi-même en avant (synthèse, facilité dans l’apprentissage et adaptabilité, ainsi que la créativité) quand je dois me justifier dans ma différence et les attentes contraires de la société. Les autres me renvoyant l’incohérence dans mon parcours, j’ai le syndrome de l’imposteur à cause du regard des autres. D’ailleurs, j’évite de dire ce que je sais faire puisque ça pourrait les mettre mal à l’aise et me mettre dans une mauvaise posture. Soit on est un génie ou un mythomane alors qu’il est normal de maîtriser des sujets, des langues ou des pratiques après plusieurs années quand on s’investit dans ce que l’on fait.

Effectivement, je me refuse de parler de personne surdouée ou zèbre, je trouve ça ridicule et prétentieux même en regard de tests. Les animaux sont ainsi surdoués dans de nombreux domaines par rapport à nous et avoir un QI de 150 et ne pas savoir gérer son quotidien et la relation à l’autre ressemble plus à un handicap mental, ça ne veut donc rien dire.

C’est comme la différence entre un acteur et un comédien. L’acteur ne fait qu’un seul rôle toute sa vie et heureusement qu’il le maîtrise parfaitement tandis qu’un comédien compose un personnage différent à chaque fois. L’acteur est majoritairement plus reconnu que le comédien. Le potentialiste est comme le comédien. Tâche plus ardue puisqu’il doit tenter de faire au
ssi bien que l’acteur spécialiste tout en sachant que cela est quasiment impossible. Pour moi, c’est pourtant plus enrichissant, mais peut-être pas un choix.

Je ne me sens pas accepté tel que je suis et par retour je doute beaucoup tout en étant sûr de mes capacités, bizarre, non ?

says:

Bonjour Xavier et merci pour votre commentaire. Ce n’est pas si bizarre que ça… L’impression d’incohérence et se sentir différent n’aident pas à ne pas douter même si l’on croit en ses capacités. Déjà je peux vous rassurer là dessus, nous sommes plutôt nombreux à ne pas rentrer dans la norme 😉

J’aime beaucoup l’idée de la fleur que propose Pascale de Gail-Athis (allez voir son interview je pense qu’elle va vous faire du bien !), le coeur c’est votre identité, les pétales vos multiples intérêts. Et l’ensemble crée une belle fleur ! C’est ce que j’appelle pour ma part notre puzzle et notre fil rouge. Je peux vous proposer de commencer par cet article sur le fil rouge et de faire l’exercice que je propose, vous y verrez sûrement plus clair.

Pour se sentir bien avec nos profils et nos modes de fonctionnement il est nécessaire de s’accepter tel qu’on est. C’est la première étape. Lorsque l’on s’est senti rejeté par les autres, ce n’est pas un exercice facile, je sais bien ! Vous pouvez également en profiter pour relire votre histoire passée avec un autre regard, plus bienveillant, plus compréhensif. Et je vous assure que l’on peut être tout à fait épanoui, cela demande de bien se connaître et de travailler pas mal sur soi et en effet ce peut être une longue route (mais une belle route aussi !).

N’hésitez pas à me tenir au courant ! Un beau week-end à vous.

Etienne

says:

Bonjour Laure,

Et mille mercis pour votre article ! C’est un véritable choc de lire ça à mon âge (47 ans) après une vie déjà bien remplie, faite d’incessants zigzags professionnels, suscitant souvent l’incompréhension voir la réprobation, jusque parmi ses proches.
J’en ai encore les larmes aux yeux mais quel apaisement de comprendre cela, qu’on n’est pas un vilain petit canard qui ne se transformera jamais en cygne, qu’écartelés nous sommes et nous resterons, mais que finalement cette souffrance est aussi la condition de notre bonheur, puisqu’une vie monotone et routinière nous démolirait encore plus sûrement.
Pour ma part ce chemin de découverte et d’acceptation de soi a commencé cet été avec la lecture, déjà percutante, d’un livre “Trop intelligent pour être heureux”, avec des descriptions qui me correspondent, là aussi, tellement.
Et quand je cherche des fils rouges à mon parcours, j’en trouve 3 ou 4 (un seul c’est trop peu) mais ils ont tout de même une cohérence entre eux ; en tous cas, je peux l’expliquer – encore faut-il en avoir l’occasion.
Et pour répondre à Xavier il y a quelques jours : pour ma part je passe le fameux test lundi prochain, même si beaucoup m’ont dit que je perdais mon temps tellement c’est évident. Pourquoi ? Pour en avoir le coeur net, cocher la case, passer à autre chose, faire taire ce petit démon qui susurre à l’oreille : “Mais non, tu te fais des idées, tu n’est qu’un imposteur, tu te donnes un rôle usurpé, comme d’habitude…”. Et justement pour ne plus subir tout ça comme un handicap mais comme une richesse, dans le nouveau métier que je me suis choisi (“à quand le prochain ? me dit ma fille…”), celui de manager de transition, qui permet entre autres de se donner à fond dans un temps court, puis de passer à autre chose.
Mais il est certain que même convaincu et réconcilié avec soi-même, entre ce que vous SAVEZ que vous pourrez apporter, et votre interlocuteur, toujours un peu frileux, qui tente de se rassurer en voulant vous coller une étiquette ou vous faire rentrer dans une petite boîte… oui, le chemin sera long et semé d’embûches… Mais si la vie était un long fleuve tranquille, ce ne serait pas la vie, non ?… 🙂
Et merci pour votre lecture bienveillante.
Etienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge