Multipotentialiste et scanner, à la recherche de son fil rouge

Quand j’étais petite, ma mère a tenté, vainement, de repérer de quelle main j’attrapais ma petite cuillère.
Mais la main changeait à chaque fois. Il n’y en avait pas une qui se démarquait.
La latéralisation et moi tout un poème…

Mais pourquoi elle nous parle de ça ?!
Car il y a quelques temps, en racontant cette histoire à des amis, l’un d’eux s’exclame « hahaha déjà bébé tu ne voulais pas choisir ! ».
Oui je venais de leur parler de multipotentialité.
Pourtant je ne pensais pas que ça remontait à aussi longtemps !

cétoine doré sur céanothe
Crédit photos : Laure Brignone de UneEtincelle.fr

Je vous ai déjà apporté mon point de vue sur la multipotentialité dans mon petit manifeste de la multipotentialité. Aujourd’hui, je vais vous parler du scanner (en anglais) ou scanneur (version française, je garderai pour ma part son écriture anglaise).

Scanner et multipotentialiste c’est à peu près la même chose, les terminologies n’étant pas particulièrement précises. C’est aussi bien car au lieu de cloisonner, elles ouvrent des possibilités aux personnes qui s’y reconnaissent.

  • Le terme de multipotentialité (multipotentiality) a été médiatisé par Emilie Wapnick dans son TEDx qui a beaucoup tourné : avec Emilie nous sommes multipotentialistes (multipotentialite en anglais), son site est puttylike.com.
  • Le terme de scanner vient de Barbara Sher et plus exactement de son livre “I could do anything if I only know what it was” édité en 1994 : avec Barbara nous sommes donc des scanners, son site est barbarasher.com.

Le livre de Barbara Sher “Refuse to Choose: A Revolutionary Program for Doing Everything You Love” (non traduit en français pour l’instant) détaille les caractéristiques du scanner et donc du multipotentialiste. Elle en donnent une typologie (dont je vous parlerai plus tard !), mais une typologie loin d’être strictes puisqu’elle précise que chacun se retrouvera sûrement dans plusieurs types.
Mais c’est avant tout un livre pour s’organiser (avec beaucoup d’outils à mettre en oeuvre) et pour trouver son fil rouge (avec de nombreux exemples de métiers pouvant correspondre aux scanners).

A travers cet article, je vais aborder certains points tirés de son livre qui m’ont parus fondamentaux, agrémentés d’ajouts et avis personnels. Mais d’abord qui est le scanner ?

Petite revue : scanner qui es-tu ?

« Scanners, because instead of diving down into the depth of an interest, we scanned the horizon for many interests »
(Scanners, car au lieu de s’immerger profondément dans un intérêt, nous scannons l’horizon de nos nombreux intérêts.)

Barbara Sher dans son livre “Refuse to Choose”

Ici est un récapitulatif des choses les plus remarquables, donc des généralités mais qui permettent d’avoir une vision globale. On y retrouve bien sûr toutes les caractéristiques du multipotentialiste.

Ton principal talent

Tes multiples talents !
Mais le tout premier, c’est apprendre, et tu apprends très vite.

« The plans and ideas that fill out of your mouth are like diamonds and rubies, but in a culture that only values immediate success, no one sees them that way »
(Les projets et idées qui sortent de votre bouche sont comme des diamants et rubis, mais dans une culture qui n’estime que le succès immédiat, personne ne les voit de cette manière.)

Barbara Sher dans son livre “Refuse to Choose”
inflorescence de fleurs roses
Crédit photos : Laure Brignone de UneEtincelle.fr

Tu aimes

  • La nouveauté – découvrir de nouveaux domaines, explorer de nouvelles idées, résoudre des problèmes…
  • La variété – tu passes d’une chose à l’autre, cela ne te dérange pas d’être un éternel débutant
  • Le changement – cela peut être compliqué pour des non scanners…

Tes caractéristiques

  • La curiosité : tu as l’esprit curieux, mais là c’est presque une évidence.
  • L’enthousiasme lorsque tu es dans un projet : tu ne t’en rends peut être pas compte mais cet enthousiasme est spécifique, tout le monde n’est pas enchanté, ravi, fasciné, captivité, excité, obsédé (j’ai peut être oublié quelques qualificatifs !) lorsqu’il commence quelque chose de nouveau…
  • Tu ne veux pas choisir entre tous tes intérêts, il n’y en a pas un qui sort du lot.
  • Tu veux t’amuser dans ta vie (apprendre et découvrir font partie de s’amuser !), d’ailleurs tu es souvent d’un comportement assez joyeux.

« They didn’t want to choose an area, they wanted them all. »
(Ils ne veulent pas choisir un domaine, ils les veulent tous.)

Barbara Sher dans son livre “Refuse to Choose”

Tes problématiques

  • L’impression d’être coincé, l’ennui même sur-occupé,
  • Ne pas savoir par quoi commencer, le problème de choix : « Trop de choses que je veux étudier en profondeur donc je ne fais rien ! »
  • Ne pas commencer, le problème du passage à l’action : « Je passe mon temps à planifier des choses que je ne fais pas. »
  • Ne jamais finir ses projets (ou l’impression de ne jamais les finir !) : « j’ai toujours plein de choses en cours et l’impression que je ne vais au bout de rien ! »
  • Ne pas avoir le temps : « il me faudrait 3 vies pour faire tout ce dont j’ai envie »
  • Et bien sûr, souvent l’incompréhension des gens autour de toi de ton mode de fonctionnement.

Et alors par quoi commence t-on pour sortir de cela ? Par découvrir le puzzle de ta vie !

Le fil rouge : scanner qu’aimes-tu faire ?

Qu’est-ce qui te motive ?

La chose qui me semble centrale dans le livre de Barbara Sher est la recherche du processus qui nous motive : c’est notre fil rouge.

Barbara appelle ce processus, notre/nos “reward(s)” (récompense) : pourquoi est-on attiré par un sujet et pourquoi l’arrête t-on ? De l’extérieur, il semble que l’on abandonne des sujets en cours de route, sans raison apparente, que l’on ne va pas au bout des choses. C’est faux ! Il y a toujours une raison VALABLE. Le scanner a fini ce qu’il avait à faire, ce qu’il cherchait à faire, ce qui le motivait et l’appelait sur ce sujet. C’est d’ailleurs une des choses que nous cherchons en priorité avec mes clients !

Emilie l’appelle notre “overarching theme” (notre thème conducteur, notre ligne conductrice). Cette ligne conductrice va nous aider à avancer, mais c’est avant tout de tester des choses qui nous permettra de l’affiner. Elle doit être un moteur et non pas une fin en soi. Un exemple de l’évolution d’un “overarching theme” sur son site (en anglais) : The Evolution of an Overarching Theme

Le “reward” de Barbara se rapproche plus du processus et l'”overarching theme” d’Emilie d’une thématique très globale. Pour ma part je ne fais pas la distinction, c’est ce que j’appelle notre fil rouge (qu’il se traduise plus en sujet ou processus, ou dans les deux !).

roche blanche avec une ligne incrustée
Crédit photos : Laure Brignone de UneEtincelle.fr

Cela peut être :

  • Aimer trouver des solutions mais ne pas les mettre en oeuvre. On cherchera un domaine où l’on peut s’arrêter à l’idée et où d’autres mettront en oeuvre. Par exemple en aidant les gens ou entreprises à trouver des solutions, en tant que consultant, accompagnant etc…
  • Aimer transmettre, or on peux transmettre dans plein de domaines : l’interview de Benoit traduit parfaitement la recherche de ce processus : Benoît n’a jamais pu se décider à choisir UN domaine mais le fait de transmettre des connaissances à d’autres est central dans sa vie et fait le lien entre ses différentes activités.
  • Aimer raconter des histoires est le fil rouge de Sandra et ses différentes mises en oeuvre sont photographe, écrivain, chanteuse et voyageuse : une très belle interview que j’ai découverte sur oneminuteproject.

Ton livret gratuit sur la multipotentialité !

Prêt à recevoir des étincelles et ton livret sur la multipotentialité ? Avec les inspirations, métamorphoses, nouveautés d'UneEtincelle.

Votre adresse sera utilisée uniquement pour cette lettre

Commencez par chercher ce fil rouge, par réfléchir à ce qui vous a motiver à commencer une nouvelle activité / domaine, et ce qui vous a fait les arrêter (qu’est ce qui vous a ennuyé à ce moment là ?). S’il ne tient pas en une phrase comme les exemples ci-dessus ce n’est pas grave ! À partir du moment où il met à jour vos processus principaux et qu’il fait les liens entre vos activités c’est le principal. Et si vous n’y arrivez pas seul (ce n’est pas si simple à faire…), j’ai créé spécialement l’offre fil rouge pour cela.

Ce fil rouge a un autre avantage, il permet de vous présenter plus facilement en peu de mots.Vous pouvez ensuite expliquer vos différentes activités et domaines, mais les gens ont quelques choses à quoi se rattacher et une cohérence. Et vous aussi !

Derrière ce fil rouge est votre puzzle en construction et création permanente : vous vous re-créer continuellement et c’est une grande force.

“Se libérer, ne croyez surtout pas que c’est être soi-même. C’est s’inventer comme autre que soi. Autres matières : flux, fluides, flammes… Autres formes : métamorphoses. Déchirez la gangue qui scande « vous êtes ceci », « vous êtes cela », « vous êtes… ». Ne soyez rien : devenez sans cesse. L’intériorité est un piège. L’individu ? Une camisole. Soyez toujours pour vous-mêmes votre dehors, le dehors de toute chose. »

Alain Damasio dans son livre “La Zone du Dehors”

A vous d’interpréter cette citation à votre guise 😉

Ton mode de fonctionnement

Barbara Cher a par ailleurs développé un système en 4 étapes, un mode de fonctionnement que l’on retrouve chez de nombreux multipotentialiste, le LTTL system (Learn, Try, Teach, Leave), que j’ai agrémenté de quelques développements supplémentaires et que je nommerais en français ACP – Apprendre, Créer, Partager.

« Scanners need to learn, to invent and to tinker with things. That’s how they’re wired.”
(Les scanners ont besoin d’apprendre, d’inventer et de remanier les choses. C’est comme cela qu’ils sont câblés.)

Barbara Sher dans son livre “Refuse to Choose”

infographie sur le mode de fonctionnement des scanners et multipotentialistes

(cliquez dessus pour voir l’image en plus grand !)

On y retrouve les grandes thématiques du multipotentialiste :

  • l’envie d’apprendre et de découvrir : se nourrir !
  • la créativité (dans laquelle j’intègre la résolution de problème, car résoudre est une forme de créativité) : s’exprimer.
  • le partage : le besoin de se sentir utile dans ce que l’on fait.

Une fois ces processus réalisé une grande majorité de scanners vont s’ennuyer, ils doivent alors recommencer le cycle avec des choses nouvelles.

Le challenge est donc de trouver un métier (ou de le créer) qui permette de mettre en oeuvre ces trois processus et qui n’impose pas de rester une fois la transmission effectuée.
L’interview de Lyvia est un bon exemple de ce type de fonctionnement.

Ce processus ne se retrouvent pas chez tous les types de scanner de Barbara Sher : par exemple les masters et scanners spécialistes ne vont pas s’arrêter là (les scanners spécialistes fonctionnent sur des cycles de plusieurs années et les masters aiment connaître à fond un domaine, atteindre l’excellence).

Cette approche est particulièrement intéressante, car elle rend tout simplement normal le fait de s’ennuyer une fois les choses mises en place et intégrées (ou résolues). S’ennuyer n’est pas de l’inconstance ! La seule problématique qu’il devrait y avoir pour le scanner est de trouver des activités et/ou métiers où ce mode de fonctionnement est applicable et où son fil rouge (notre reward / overarching theme) est central.

Le mode de fonctionnement du multipotentialiste ne devrait jamais être considéré comme un problème, mais utilisé comme une force. Mais pour cela il faut tout d’abord en avoir conscience et l’accepter, ce qui est loin d’être simple lorsque depuis petit la société nous a sous-entendu qu’on avait un problème…

Le multipotentialiste est multi-terminologie !

Quelques autres terminologies

Le multipotentialiste n’arrive pas à choisir un terme unique pour parler de lui, une belle représentation de la multipotentialité 😀

Alors oui encore d’autres termes existent ! Les termes de polymathe (polymath en anglais), homme de la Renaissance (Renaissance person, Renaissance soul), multipod (un raccourci de multipotentialiste) ou encore multipotentiel(le).

masques collés dans une rue de Paris
Crédit photos : Laure Brignone de UneEtincelle.fr

Le polymathe est un expert dans plusieurs domaines, il pourrait se rapprocher du scanner spécialiste, il est donc trop limitant : “connaissance approfondie d’un grand nombre de sujets différents, en particulier dans le domaine des arts et des sciences” (source Wikipédia).

Le terme de “Renaissance soul” a été utilisé par Margaret Lobenstine (son site Get unstuck), il correspond à scanner et multipotentialiste. Elle a également écrit une livre sur le sujet “The Renaissance Soul: Life Design for People with Too Many Passions to Pick Just One” (non traduit également…).

Pour avoir une vision plus globale sur l’utilité d’un terme et de son choix :

Slasher et multipotentialité

En revanche, le terme de slasher (ou slasheur en français mais comme pour scanner je garderai l’écriture anglaise) que l’on voit souvent associé à la multipotentialité ne correspond pas à la même notion.

Le slasher est celui qui cumule plusieurs activités en parallèle, et plus exactement plusieurs jobs (le terme n’est pas si clair que cela puisque parfois est nommé slasher la personne qui cumule des activités qui ne sont pas toutes rémunératrices). En outre le slasher d’aujourd’hui est celui qui cumule par choix et non par obligation. Quelqu’un qui cumule les jobs soit en attendant que sa passion lui rapporte, soit parce qu’il n’a pas d’autres choix n’ayant pas trouvé quelque chose à plein temps, n’est pas pour moi un slasher.

La plupart des slashers ont une tendance à la multipotentialité mais la multipotentialité n’entraine pas une obligation de devenir slasher ! Il y a de nombreux moyens d’exprimer sa multipotentialité et cela ne se fera pas pour tout le monde à travers plusieurs emplois :

  • Il y a en particulier l’hybridation, c’est à dire créer son propre métier à l’intersection de ses intérêts : l’interview d’Yves en est un très bon exemple et j’en suis un également (ma bio) !
  • Le fonctionnement en saisonnier et donc plusieurs emplois mais en séquentiel est aussi possible.
  • Un emploi salarié permettant d’allier plusieurs intérêts, et gardant suffisamment de temps libre pour réaliser d’autres projets en plus est encore une autre solution.

Autant de solutions que de personnalités !

Etre un slasheur est donc un mode de fonctionnement, ce n’est pas un trait de caractère comme multipotentialiste.

“Dans ma pratique, je constate que le slashing au sens carrière portfolio avec plus de deux activités reste anecdotique, en particulier chez les multipotentialistes qui n’y trouvent pas toujours leur compte en termes de stimulation intellectuelle et de possibilités d’évolution. Les deux tendances les plus marquées/marquantes sont: l’hybridation […] et la double carrière […].

Sylvaine Pascual d’Ithaque Coaching dans Reconversion professsionnelle : slashing vs hybridation

Et pour en savoir un peu plus sur les différents formats d’activités professionnelles possibles :

Pour conclure cet article, trois choses me semblent importantes.

Si le livre de Barbara Sher est traduit un jour, achetez-le, il y a beaucoup d’espoir et d’exemples. Et si vous parlez anglais foncez !

Pensez en terme de processus, de fil conducteur, plutôt que d’essayer de réduire à un ou quelques domaines. Des domaines émergeront (parfois) mais ils resteront souvent trop variés pour vous donner une ligne directrice et une cohérence.

Scanner, multipotentialiste, multipotentiel, polymath ce ne sont que des termes !
Si je les explicite c’est uniquement pour que vous vous reconnaissiez (ou pas !) et que vous vous sentiez entouré et non pas instable, bizarre, incompris et isolé.

Ils sont là pour vous permettre d’échanger avec d’autres personnes, et je ne le dirais jamais assez, pour que vous vous acceptiez dans toute votre complexité et votre beauté. C’est le premier pas sur le chemin qui vous mènera vers vous-même et qui vous permettra de prendre votre vraie place.

Et bien sûr, donnez-moi vos avis, ils sont précieux et l’échange de point de vue également !

Pour échanger et se rencontrer entre multipotes
Venez nous rejoindre sur les groupes Facebook et Meetup « Multipotentialité, pourquoi choisir ».

Et pour aller plus loin
Je propose des accompagnements individuels pour trouver votre équilibre professionnel et vous reconnecter à votre essentiel en y associant nature et créativité.

Curieux ? D’autres articles à découvrir :
Rêver son temps en multidimensions : éloge de la pause
Rêver son temps en multidimensions : éloge de la pause -
Enfant une année est une éternité. Puis les années s'accélèrent pour devenir un battement d'aile.Enfant on s'arrête regarder voleter le papillon. Adulte il ne rentre plus dans notre champs, invisible à nos yeux.Le temps est partout dans nos sociétés. "On n'a pas le temps" ni de prendre son temps, ni de vivre le temps. Alors si on faisait une pause ?
Une interview avec Yves, multipotentialiste bio-inspiré
Une interview avec Yves, multipotentialiste bio-inspiré -
Yves dirige une agence de conseil bio-inspiré ou comment allier ses différentes passions dans son travail et réaliser son propre puzzle ! Une approche inédite qui m'a immédiatement inspirée 😉
Petit manifeste de la multipotentialité
Petit manifeste de la multipotentialité -
Curieux, enthousiaste, plein d’envies d’exploration et de projets depuis… toujours ? Vous avez du mal à faire des choix dans vos activités et projets et à les relier en un tout cohérent ? Vous êtes probablement multipotentialiste !Je n'aime pas trop les cases. J'ai tendance à être un peu réactive aux termes définissant des personnes.Pourtant la première fois que j'ai lu un article sur la multipotentialité je m'y suis reconnue et cela m'a fait un bien fou. Et il semblait que nous étions plusieurs dans ce cas ! Alors qui es-tu ? Qui suis-je ?

Ton livret gratuit sur la multipotentialité !

Prêt à recevoir des étincelles et ton livret sur la multipotentialité ? Avec les inspirations, métamorphoses, nouveautés d'UneEtincelle.

Votre adresse sera utilisée uniquement pour cette lettre

6 Comments for “Multipotentialiste et scanner, à la recherche de son fil rouge”

says:

Comme il fait sens ton article ! “Learn, Try, Teach, Leave”, au fond c’était ma motivation en lançant mon blog. Ce besoin de partager avant de passer à autre chose. Ou au moins à donner, qui veut prend 🙂
Superbe adaptation du concept ! En en retirant le leave, c’est peut-être la plus belle illustration du “problème” des multipotentialistes 😉 !
Sandra Articles récents…InterActions, mode d’emploiMy Profile

Laure

says:

Hehe merci Sandra 🙂
Oui le “leave” s’est transformé par une flèche qui fait un demi tour. Il ne sonne pas comme un processus en multi-dimension pour moi, trop abrupt sûrement et en 2D ! Cela s’arrête et on passe à autre chose, ou on reprend plus tard différemment, rien à dire de plus. Il n’a pas la consistance du Lean, Try et Teach !

says:

“Pensez en terme de processus, de fil conducteur, plutôt que d’essayer de réduire à un ou quelques domaines. Des domaines émergeront (parfois) mais ils resteront souvent trop variés pour vous donner une ligne directrice et une cohérence.” Yep! Merci pour cet article très complet et déculpabilisant! Je le partage avec plaisir 😉

Laure

says:

Merci Céline 🙂
(non parce que la culpabilité ça suffit ! et ça ne sert à rien, en plus de n’avoir aucune raison d’être dans ce cas)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge