Sors de la perfection, redeviens vivant ! Libre de tester et de faire

Que se passe t-il si tu ne fais pas les choses parfaitement ?
Que se passe t-il si tu lâches la pression ?

Que se passe t-il si tu montres qu’il y a des choses que tu ne sais pas ?
Oui même dans ton domaine. Je vais te faire une révélation : tu n’es pas wikipedia. Nos connaissances seront toujours limitées même dans nos domaines, que l’on soit spécialiste ou généraliste. Même un spécialiste ne sait pas tout (et heureusement !).

Ce qui est important c’est d’extraire ce que tu peux apprendre de tes imperfections. En réalité c’est l’imperfection qui te permet d’avancer. C’est aussi l’imperfection qui fait de nous des humains et non pas des machines.

Crédit photo : Laure Brignone de UneEtincelle.fr

Alors voyons, qui y a t-il derrière ta peur de ne pas être parfait(e) ?

Il y a le regard des autres : la peur de la critique, du jugement.
Le syndrome de l’imposteur, la peur d’être illégitime, la peur d’être percé à jour (mais à jour de quoi ?)
C’est souvent la protection d’une estime de soi vulnérable.

Ce peut-être aussi des phrases entendues petit(e)s qui se sont transformées en croyances : “tu dois être le(la) meilleur(e)”, “pourquoi n’as-tu pas eu la meilleure note ?”, “Tu dois être toujours bon dans ce que tu fais”, “si ce n’est pas pour le faire bien, autant ne pas commencer”, etc.
Nous sommes nombreux à avoir été élevé dans l’esprit de compétition et cela n’aide vraiment pas à lâcher cette fameuse perfection (en plus d’autres effets délétères, mais là n’est pas le sujet).

“Tu dois être bon dans tout ce que tu fais” – vraiment ?

Et bien non tu n’as pas à être toujours bon dans ce que tu fais.
Déjà ça veut dire quoi bon ?
Autant ne rien commencer alors car on ne peut pas être bon dès le début !

Dans ce cas on ne peux pas être débutant (d’autant plus ennuyeux si tu es multipotentiel et que tu commences régulièrement de nouvelles choses). Cela me fait penser aux stagiaires à qui on demande 2 ans d’expériences (non ce n’est pas un blague malheureusement).

Cela veux dire que tu vas t’entrainer seul(e) dans ton coin jusqu’à… quoi ? Jusqu’à ce que tu considères que tu es “bon” ? Je me demande comment tu fais pour toutes les choses qui se pratiquent à plusieurs. À un moment tu es pourtant bien obligé de commencer avec d’autres et de montrer tes premiers pas (ou bien de ne jamais y aller… quel “bon” prétexte cette perfection !).

pieds à l'arrêt sur le bord du chemin : vouloir être parfait bloque notre action

Crédit photo : Laure Brignone de UneEtincelle.fr

Imagine quelqu’un que tu aimes bien, que tu suis sur internet par exemple. Tu vois une grosse faute d’orthographe ou même un article que tu n’aimes pas. Est-ce que tu ne le suis plus ? Est-ce que pour un article que tu as moins aimé comparé aux 20 autres que tu as kiffés que tu le vires ?

Quand tu vois quelqu’un au théâtre qui oublie sa phrase et qui se reprend avec brio ou qui en rigole, ne le trouves-tu pas plus humain ? Assimiles-tu ça au fait qu’il soit nul ?

Car nos vulnérabilités nous rapprochent des autres.
Quelqu’un qui donne toujours une image parfaite semble inatteignable, lisse, en plus d’être faux…

Arrête de perdre ton temps !

Le temps, cette grande préoccupation… Allez je suis sûre que tu te préoccupes du temps !
As-tu évaluer la perte de temps à vouloir être parfait ?

Tu aimerais faire plein de choses mais tu ne les commences pas car tu imagines déjà le temps que ça va te prendre.

Ou tu commences et tu ne finis pas car ce n’est pas encore assez bien, alors tu laisses traîner pour corriger, fignoler, trouver d’autres infos complémentaires… Bref à la fin tu n’en peux plus et soit tu finis dans la douleur (j’ai testé pour vous :-D), soit tu abandonnes.

Ou encore tu fais tout d’un trait mais tu fignoles tu fignoles, tu perds au moins 50% de ton temps à fignoler. Et tu sais combien de personnes verront la différence ? Allez je paris pour un maximum de 5% ! 5% pour 50% de temps perdu… Tu imagines ? Pas très optimisé tout ça :-p

Tu aurais mieux fait d’aller te balader. Tu aurais été plus efficace car reposé(e), et tu aurais eu plein de bonnes idées car ton esprit aurait eu de l’espace.
Ou tu aurais pu passer plus de temps avec tes enfants, ta famille, tes amis.
Tout simplement tu aurais pu prendre ce temps en plus pour vivre : profiter du goût de vivre. Car oui la perfection poussée à l’extrême te fait oublier de vivre.

Feuilles colorées dans un ruisseau, tableau naturel parfait et pourtant si imparfait

Crédit photo : Laure Brignone de UneEtincelle.fr

Attention cela ne veux pas dire que tu ne vas plus faire des choses propres ou jolies, cela ne veut pas dire que tu vas faire du bâclé.
Cela veut dire que tu vas savoir t’arrêter. Que tu vas pouvoir te dire : “s’il y a quelques imperfections et bien tant pis”.
Que tu vas savoir doser en fonction de l’importance également : pour certaines choses tu devras aller vers l’excellence mais ce ne sera que pour des activités ponctuelles et bien définies, ce ne sera jamais pour l’ensemble de ton activité ou de ta vie.

Prend le temps de réfléchir au temps que tu passes à tes différentes tâches et s’il est vraiment nécessaire.

Ton livret gratuit sur la multipotentialité !

Prêt à recevoir des étincelles et ton livret sur la multipotentialité ? Avec les inspirations, métamorphoses, nouveautés d'UneEtincelle.

Votre adresse sera utilisée uniquement pour cette lettre

Par exemple je fais deux sortes de vidéos sur ma chaîne : certaines que j’écris avant pour être sûre de ne rien oublier et de le présenter clairement, avec des coupes et des changements de plans, qui prennent donc beaucoup de temps en montage mais aussi en prise de vue et préparation.

Rapidement j’ai été frustrée car il y avais certains sujets dont j’avais envie de parler de manière plus spontanée et je n’avais pas le temps de faire autant de vidéos avec montages. Alors j’ai commencé des vidéos où je fais moi-même la prise de vue, avec un seul plan et en une prise (en général ! cela m’arrive de me rater aussi :-p). Ce sont toutes les vibrations de l’instant.

En terme de temps c’est le jour et la nuit, c’est effectivement un peu moins propre en terme de qualité (et encore cela reste pour moi tout à fait correct). Quant au contenu il est différent, plus humain car plus spontané tout en étant un peu moins cadré et précis que sur une vidéo écrite avant (comme les vidéos sur la multipotentialité).

En réalité les deux on leur intérêt et un objectif différent. Elles se complètent.

La peur de la critique

Derrière le fait de vouloir être parfait se cache la peur de la critique. La peur d’être remis en cause. La peur que l’on voit ton imposture peut-être (ce n’est pas le sujet ici, mais sache qu’à partir du moment où tu crées quelque chose tu ne peux pas être un imposteur, tu es un créateur ! D’autant plus si tu es multipotentialiste…)

Il peut aussi y avoir la peur que l’on soit jugé sur une seule chose qui remettra en cause toute notre valeur.
J’en ai parlé il y a peu dans l’article sur le changement de regard. Ne confond pas une remarque sur tes actions ou tes compétences à une remarque sur ton identité, ton être ! Cela n’a rien à voir.

Soit la critique est intéressante et tu demandes des précisions pour t’améliorer, soit la critique est générale, imprécise et elle doit glisser sur toi comme de l’eau ! Laisse cette critique à cette personne car en réalité elle parle d’elle et non de toi. En gros ne le prend pas pour toi et tu verras que tu ne la remarqueras même plus 😉
Et si elle te touche encore alors qu’elle n’a pas de consistance, regarde ce qui t’impacte, pourquoi elle te fait cet effet, cela sera toujours plein d’enseignement pour toi.
Ensuite passe à autre chose ! Oui je sais dur à faire au début mais petit à petit tu vas y arriver, un pas après l’autre…

D’ailleurs quand un ami fait une erreur, considères-tu qu’il est bête ou mauvais ? Non ? Parce que tu sais qui il est, tu le connais. Tu sais que cette erreur ne remet pas en cause ce qu’il est. Et d’ailleurs tu vas sûrement lui remonter le moral et le booster.

Et bien imagine, en fait c’est pareil pour toi !!
Pourquoi alors ne fais tu pas la même chose avec toi ?

(et regarde comme cette fleur est belle malgré son imperfection…)

fleur de diplotaxis à feuilles étroites, imparfaite dans toute sa beauté !

Crédit photo : Laure Brignone de UneEtincelle.fr

Peut-être te défends-tu au travail lorsqu’on t’accuse d’une erreur, peut-être te défends-tu car tu as peur qu’une erreur te fasse virer.
Franchement penses-tu que quelqu’un qui travaille correctement (oui toi !) va être viré car de temps en temps il fait une erreur ? Risquer de perdre quelqu’un qui fait bien son boulot et devoir entamer la recherche d’une nouvelle personne, la former et prendre le risque qu’elle travaille moins bien ?

Sans compter que quelqu’un qui ne fait jamais d’erreur c’est quelqu’un qui ne crée ou ne teste jamais de nouvelles choses… ou est alors l’innovation dans l’entreprise ?

Alors qu’est-ce qui te fait si peur quand tu as fait une erreur ? Qu’est-ce qu’on remet en cause chez toi ? (je te laisse prendre le temps de réfléchir à ces questions).

Un autre blocage que je vois souvent dans le cadre de démarrage de projet est de penser que son projet doit être tout construit et ficelé avant de commencer (tout parfait quoi !). Et bien même si c’était le cas, il changerait. Car la confrontation à la réalité fait toujours évoluer les projets. Et plus tôt tu le confronteras à la réalité plus vite il s’affinera et plus vite tu avanceras.

Conclusion : plus tu passes du temps à fignoler ton projet sans commencer à en parler et à le tester, plus tu perds ton temps… pour des choses que peut-être tu supprimeras directement après l’avoir testé ! Ne pas commencer un projet parce qu’il ne te semble pas au point et en fait un moyen de reculer. La perfection est justement un des blocages au passage à l’action.

Je crois que je ne saurais plus compter le nombre de fois où mon site à changer l’année dernière… Au moins 3 fois de manière très importante, et de nombreuses fois pour la page d’accueil, mes accompagnements etc. Et c’est normal ! Car il évolue avec moi. Si tu attends que la maquette de ton site web soit toppissime pour le lancer… et bien je pense que tu vas perdre beaucoup de temps. Car c’est en le faisant que tu verras ce que tu peux améliorer.

En fait on devrait penser, faire et améliorer. Le tout dans l’élan et pratiquement en parallèle.

Est-ce que ce n’est pas l’erreur, l’imperfection qui souvent amène une nouvelle idée, qui ouvre une nouvelle porte ? La nature ne tend pas vers la perfection, la perfection est statique et la nature a besoin du mouvement. Et nous faisons partie de la nature. La perfection c’est la rigidité, c’est la “non évolution”.

Alors, si tu commençais à regarder tes imperfections comme de nouveaux chemins ?

N’hésite pas à me donner ta vision des choses dans les commentaires. C’est si enrichissant d’avoir de nombreux points de vue tous aussi parfaits les uns que les autres 😉

Si ce type de peur t’empêche d’avancer et de démarrer ton projet ou de changer quelque chose dans ta vie, rejoins-nous aux ateliers pour passer à l’action, le prochain est le 18 mai !
Nous travaillerons sur ta confiance et tes blocages afin que tu termines la journée avec tes premières actions pour te lancer vers ton objectif. C’est un petit groupe de maximum 4 personnes donc la journée est personnalisée à tes besoins et objectifs.

Si tu préfères un accompagnement totalement personnalisé c’est par ici.

Ton livret gratuit sur la multipotentialité !

Prêt à recevoir des étincelles et ton livret sur la multipotentialité ? Avec les inspirations, métamorphoses, nouveautés d'UneEtincelle.

Votre adresse sera utilisée uniquement pour cette lettre

4 Comments for “Sors de la perfection, redeviens vivant ! Libre de tester et de faire”

says:

Comment dire que cet article tombe à pic !
A l’heure où je vais chambouler mon site internet pour la énième fois :p
Je suis sûre que ton article va parler à plein de gens. Je te rejoins à fond sur le fait de ne pas attendre que ce soit parfait pour faire les choses. C’est une perte de temps et d’énergie immense !!!

says:

Hâte de découvrir ton nouveau site Marie !!
Et oui totalement, c’est vraiment un frein pour beaucoup de personnes (dont j’ai fait partie à une époque !). Et il est souvent lié à bien d’autres choses justement, à travailler en parallèle d’ailleurs. Rien n’est isolé 😉

says:

Bonjour Laure,

J’ai adoré ton article qui est vraiment très pertinent et tellement juste. 🙂

Je vais le partager sur ma page Facebook pro car je suis sûre qu’il va intéresser mes lecteurs. J’ai tellement de coachés perfectionnistes !!! 😉

Belle fin de journée à toi !!! 🙂

says:

Merci Laurie pour ton commentaire et ton partage 🙂
Je suis allée voir ton site, tes approches complémentaires sont très intéressantes.
Une belle soirée à toi et au plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge