Quand tout va trop vite, arrête-toi !

Une bulle de temps…
Et si tu te donnais une bulle de respiration ?
Une bulle pour écouter en dehors de toi et à l’intérieur de toi ?
Une bulle de douceur, de lenteur, un cocon pour prendre de la hauteur.

Ne trouves tu pas que le temps file de plus en plus vite ?
Alors qu’en même temps il s’est comme figé durant 2 mois…
Une dès nombreuses incohérences de notre monde actuel !

Tempête sur l'océan atlantique à Piriac sur mer

Crédit photo : Laure Brignone – La Tempête – Piriac sur Mer

La perception du temps dépend de ce que tu vis et de ton état d’esprit

Tu es bien il court, tu t’ennuies il traîne.
N’as-tu pas déjà géré plein de choses en même temps sans stress, en sachant que ça allait bien se passer, alors que d’autres fois, pour beaucoup moins que cela, tu te sens complètement dépassé.e ?

La perception du temps ne se passe pas en dehors de toi, mais en toi. Et oui pour aborder ton temps, tu dois d’abord rentrer en toi, si tu te jettes sur les outils de gestion de temps sans cela, tu iras droit dans le mur.

C’est pour cela que lorsque tu te sens oppressé.e par le temps, tu dois t’arrêter

Oui je sais ce n’est pas ce que tu ferais spontanément. Non spontanément tu vas tenter d’aller encore plus vite, peut être faire des erreurs, te sentir encore plus oppressé.e car même en accélérant ça ne sera toujours pas terminé, et encore plus oppressé.e car tu seras crevé.e.

La suite est que plus tu seras fatigué.e -> plus tu seras en oppression -> moins tu auras une vision claire des priorités -> plus tu perdras du temps sur des choses inutiles -> moins tu seras efficaces.

Donc le mieux dans ces moments là est d’aller prendre l’air…

Va prendre l’air !

Même si ce n’est que 15 minutes. Respire un grand coup, pose-toi, ralentis ton mental et fait-le revenir à la raison. Une fois que tu seras un peu plus apaisé.e, tu vas pouvoir extraire les priorités, celles de ta journée, de ta semaine. Et te focaliser dessus, ne plus te perdre dans des choses non urgentes et qui ,avec ton épuisement, te semblait à faire ou indispensables.

D’ailleurs c’est ce qu’il s’est passé pour beaucoup durant le confinement. En faisant une pause on a pu revoir ses priorités. Et certains ont pu voir qu’ils allaient dans le mur ou que vraiment ils s’étaient perdus dans leur vie trépignante.

L’arrêt est indispensable si on ne veut pas se faire traîner par sa vie au lieu de décider de sa vie.

Si ton mode de fonctionnement est d’être à fond durant une période et ensuite de te reposer et de récupérer durant la suivante, c’est ok. Car durant ta période de repos, tu fais le point et tu repars ensuite avec les idées claires.

En revanche être dans une course en continue révèle une problématique peut-être personnel, peut-être sociétale, sûrement même un peu des deux !

On ne voit jamais bien lorsqu’on à la tête sous l’eau et si tu ne fais pas le choix de t’extraire lorsque ça ne va plus, tu vas droit dans un mur. D’ailleurs t’es tu jamais demandé.e après quoi tu courrais ? Je serais curieuse de le savoir dans les commentaires ci-dessous !

Et si tu as besoin d’aide pour reprendre la main sur le court de ton temps et donc de ta vie, tu peux commencer avec la danse du temps, un carnet pratique pour te faire avancer dans ta propre conception du temps et dans ton organisation de tous les jours.

Je te retrouve après les vacances d’été et je te souhaite de prendre le temps de te retrouver durant cette période et d’arriver à couper de toute la lourdeur environnante grâce à de belles escapades naturelles 😉

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × quatre =

CommentLuv badge