Le hamster qui tourne dans ta tête : quand ton mental en fait trop

“Ma tête n’arrête pas de tourner ! Je pense à tout ce que je dois faire, je pense à tout ce qui peut arriver (de négatif bien sûr !), je pense à tout ce que je n’ai pas fait, à ce que j’aurais du faire, à ce que j’ai mal fait etc.”

Ou encore : “j’ai plein d’idées qui arrivent tout le temps et je ne sais pas quoi en faire, je pars dans tous les sens”.

Ton mental tourne en boucle. Il ne s’arrête jamais. Il s’est emballé.

Cela te parle ?
Le hamster dans sa roue qui tourne sans discontinuer ?
C’est fatiguant n’est-ce pas ?
Jamais de repos, ça tourne tout le temps !

Un hamster te regarde fixement !
@ Faris Subrium

Le mental qui s’emballe

Cela fait beaucoup de bruit. Du bruit qui recouvre tout le reste. Ta clarté d’esprit, ton intuition mais aussi des opportunités, des actions empêchées.

Et je connais bien ! Car mon mental a une forte tendance à ne jamais s’arrêter. J’ai en plus des pensées qui partent dans tous les sens (ce qu’on appelle des pensées en arborescence), donc mon esprit saute dans tous les recoins possibles en même temps. Il fait des bonds d’un sujet à un autre.

Pendant tout ce temps j’ai pu te passer devant sans te voir.
Rentrer chez moi sans m’en rendre compte.
Oublier complètement le temps.

Mais ça c’était avant. Entre temps j’ai pas mal travaillé dessus. Je suis beaucoup plus facilement le fil de mes pensées et j’ai appris à calmer mon esprit.

Car un jour on se rend compte qu’en laissant notre mental vagabonder sans contrôle on ne laisse aucun espace.

Aucun espace à l’espace autour de nous.
Aucun espace à l’inconnu.
Aucun espace à notre corps.
Aucun espace à notre esprit.

Pourtant c’est un bel outil le mental. Mais voilà ce devrait être un outil. Or ton mental a pris le rôle de ton esprit, il est devenu ton identité, il gouverne toute ta vie. Et comme il ne s’arrête jamais, te pollue en permanence, il ne te laisse pas d’espace pour reprendre la main sur lui.

Tu peux travailler sur toi durant des années et ne jamais te trouver. Car tu cherches uniquement avec ta tête.
Tu peux vouloir faire un jardin bio en respectant la terre et avoir plein de problèmes. Car tu ne te connectes pas à ton environnement, tu ne le ressens pas, tu appliques uniquement tes connaissances, celle de ta tête.

Dans quel temps vis-tu ?

Ton mental en général il n’est pas là. Pas ici et maintenant.

Il est dans le passé, soit avec nostalgie, soit avec regrets

Soit en pensant au bon temps, soit en continuant à se flageller avec les « j’aurais dû » « mais pourquoi j’ai fait ça » « mais qu’est ce qui m’a pris », « j’ai encore réagi pareil, je le sais pourtant… »

Rabâcher le passé j’imagine que tu vois bien, on le vit tous : tu tournes en boucle, tu t’en veux, tu te dis que tu as été idiot.e et tout cela ne te sert strictement à rien. D’ailleurs si tu veux je te prête un fouet toute suite. Ça ira plus vite, tu te seras bien flagellé.e et ton mental pourra peut-être passer à autre chose ! Car comme tu le sais sûrement nous n’avons pas encore inventé la machine à remonter le temps…

La version plus positive du passé, lorsque tu te rappelles du bon temps avec nostalgie est plus sympa. De temps en temps. Mais si ta vie se résume à cela… profiter des événements après coup c’est dommage non ?

Et quand il n’est pas dans le passé, il est dans le futur

La version palais des angoisses : “Olala s’il pleut ce jour là, et si un tel arrive à l’improviste, et s’ils n’aiment pas ma présentation, et si il a un accident avec tous ces fous sur la route, un cancer, un Alzheimer, une crise cardiaque, un AVC, avec tous les AVC qu’il y a aujourd’hui ! Et si je n’ai pas choisi la bonne couleur, il ne rentre pas si ça se trouve il s’est fait attaqué, et si je n’ai plus d’argent, si on me vire, si si si si si »

Bon je continue où tu vois bien ? 😉

Les médias nous aident bien à cela : réfléchis au déroulé de ton cerveau lorsqu’au réveil on lui assène toutes les horreurs dans le monde, les guerres, les maladies, que la bourse s’effondre, qu’un tel à licencier 5000 personnes… C’est magnifique ! Ton cerveau est lancé tout seul pour la panoplie des angoisses de ta journée. On lui a même donné quelques idées en plus.

L’autre version du futur est moins déprimante mais particulièrement fatigante, voire stressante. C’est la version prévisionnelle : « Je dois passer à la pharmacie prendre les médicaments ah et je n’ai plus de salade zut c’est bientôt l’anniversaire de Mathilde il faut que je prévoie quelque chose j’ai un nouvel article à faire cela fait longtemps et je dois négocier mon nouveau contrat écrire une note pour Alexandre je devais pas aller chez le coiffeur d’ailleurs ? »

Donc tout cela en général tu te l’es déjà dit 50 fois dans ta tête. Souvent même tu t’es fait une superbe to do list de 10 pages. Tout est déjà posé. Mais alors pourquoi ton cerveau continue à faire l’énumération en continu dans ta tête quand tu es en train de revenir chez toi ? Mystère. Entre temps tu es allé d’un point A à B sans rien voir. Sans rien sentir. Tu as mal au crâne et tu es épuisé. Chercher l’erreur… (oui c’est du vécu !)

La 3ème version du futur c’est la version Bisounours, ce sont les rêves, celle-ci je te la laisse mais… avec parcimonie ! Car si tu passes ton temps à rêver et que tu ne cherches pas à les atteindre, à mettre des actions quotidiennes pour y arriver, on tombe dans un autre système de fuite de ton mental.

Ah si parfois, ton mental est ici dans le présent

Quand il est ici il classifie, il juge (toi et les autres), il étiquette, il organise tout pour se rassurer.

Tu ne laisses plus d’espace à la nouveauté, à l’inattendu, à l’opportunité qui pourrait se présenter. D’ailleurs l’opportunité, tu ne la verras même pas puisque qu’elle ne rentrera pas dans tes attentes rigides.

Et puis si tu te balances des auto-critiques à longueur de journée, je ne dis pas le résultat sur ton estime…

Bon il n’est pas très présent ton esprit tu ne trouves pas ? Alors sors de ton crâne et contemple ce qu’il y a a autour de toi là maintenant !

Si tu as envie d’avoir plus de détails sur chacune des versions de ton mental passé, présent, future et apprendre à les dépasser, tu peux aller voir cette série de vidéos.

Lorsque le hamster s’arrête

Ces mécanismes nous sommes très nombreux à les avoir. A les vivre quotidiennement.

La première chose est de s’en rendre compte. D’arriver parfois à se dire « mais qu’est ce que je fais là ? » « A quoi cela sert-il de me refaire la liste que j’ai déjà écrite ? »  « A quoi cela sert-il d’imaginer les pires horreurs et de focaliser dessus ? ».

Oui à quoi ça sert ?

Déjà si tu arrives parfois à arrêter ton mental et à te faire cette remarque, tu es sur le bon chemin ! La prise de conscience c’est la première étape.

Et lorsque tu fais cela, tu ne fais pas que prendre conscience de ton mécanisme. Tu l’observes aussi. Et quand tu observes tes pensées, tu te détaches d’elle, tu n’es plus ce mental qui tourne en boucle, tu as pris de la hauteur. Tu as arrêté ton hamster, il est sorti de sa roue !

Petit à petit tu vas te rendre compte que ces schémas de pensées sont des addictions. Tu as tellement l’habitude de faire cela à longueur de temps, que tu ne sais plus faire autrement. Et surtout tu ne ressens plus ce qui existe entre ces pensées.

Et que se passe t-il lorsque tu n’es plus en train de rabâcher ton passé, d’angoisser sur ton futur et de juger ton présent ? Une chose extraordinaire se passe : tu es conscient de ce qui est. Tu es dans l’instant.

Et là commence le chemin de la redécouverte de soi autrement.
Par le silence, par le corps, par le ressenti, par le contact.

Tu es conscient de la personne qui te parle, tu as une vraie écoute.
Tu es conscient de ton environnement, tu entends l’oiseau qui chante, tu vois le papillon qui passe, tu sens l’ambiance autour de toi.
Tu redécouvres avec émerveillement ton regard d’enfant.
Tu laisses l’ouverture à de nouvelles choses, à de nouvelles manières de penser.
Tu es concentré.e sur ce que tu fais et tu le fais bien et rapidement.
Tu es plus joyeux.se car ton esprit est libéré.
Tu profites des choses qui te font plaisir au lieu de faire des choses qui te font plaisir sans t’en rendre compte car tu es perdu.e dans les méandres de ta tête en furie.

Puis tu regagnes aussi beaucoup d’énergie, car le hamster il se fatigue pas mal dans sa roue, il s’épuise même. Tu regagnes de la joie qui te ramène donc encore plus d’énergie, de l’envie de faire, de passer à l’action, tu rentres dans un cercle vertueux !

Et puis avec le calme, une petite voix au fond de toi peut se faire ré-entendre. Celle de ton cœur, celle de ton intuition. Car en général elle ne crie pas très fort, alors avec tout ce bruit quotidien dans ta tête tu ne risques pas de l’entendre.

Alors écoute en toi et autour de toi, il y a de merveilleuses choses à découvrir 💖

Si tu veux passer à l’étape d’après pour apaiser ton mental, apprendre à écouter ton intuition, à vivre en accord avec tes émotions et apporter de la clarté dans ta vie et tes objectifs, l’accompagnement individuel Le Pont sortir du brouillard et savoir rebondir est fait pour toi !

Lorsqu’on est dans le brouillard il est parfois difficile de savoir par où commencer et je suis là pour t’aiguiller.

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × quatre =

CommentLuv badge