L’herbier, les Astéridées les plantes les plus évoluées ? (3/4)

Fleur rouge

La troisième partie de l’herbier et la dernière partie en ce qui concerne les Dicotylédones.
(mais c’est quoi les Dicotylédones ? Allez voir le 1er article !).

Un rappel de la classification et de là où nous en sommes :

Clade des Angiospermes (plantes à fleur)
-> Clade des Eudicotylédones
-> Clade des Eudicotylédones Supérieures
-> Clade des Rosidées (article précédent) et clade des Astéridées (cet article)

Les Astéridées sont les dernières apparues sur terre, les plus jeunes en fait ! Elles ont une stratégie de défense chimique contre les parasites, insectes et herbivores très développée avec des molécules complexes comme la nicotine, la quinine, la caféine. La plupart des principes actifs des plantes sont en réalité des molécules de défense.
Morphologiquement, les Astéridées ont 5 pétales (leur nom faisant référence aux 5 branches d’une étoile) qui sont souvent soudées ou unies dans un seul tube (ce que l’on appelle gamopétales).

A la racine des Astéridées on a :
– directement deux ordres : celui des Ericales et celui des Cornales
– deux sous clades : les Lamiidées et les Campanulidées.

Les Ericales et les Cornales

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Astéridées -> Ordre des Ericales
Arctostaphylos urva-ursi, le raisin-d’ours ou busserole de la famille des Ericaceae est un joli sous-arbrisseau des régions montagneuses de 15 à 30 cm de haut. Il s’appelle urva-ursi car les ours adorent ses jolies baies rouges. C’est une plante médicinale (notamment pour les inflammations du système urinaire), tinctoriale (teinture noire, grise ou brun foncé selon le traitement) et elle est utilisée pour le tannage des peaux. C’est également la famille de l’arbousier, des rhododendrons et des bruyères.

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Astéridées -> Ordre des Cornales
Cornus sanguinea, le cornouiller sanguin (ou cornouiller femelle), présent en particulier en Ile de France, de la famille des Cornaceae, est un arbrisseau visité par les abeilles (nectarifère). Il se différencie du cornouiller mâle par ses baies rouges vifs qui sont toxiques. Il tient son nom de ses feuilles qui prennent une couleur rouge intense à pourpre à l’automne.
Les hortensias appartiennent également à l’ordre des Cornales.

Busserole - Arctostaphylos-urva-ursi

Cornus sanguinea

Les Lamiidées

Gentiana verna

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Astéridées -> C. Lamidées -> Ordre des Gentianales
C’est l’ordre du caféier, de la garance, du laurier-rose, des pervenches et des gentianes !
Gentiana verna, la gentiane printanière de la famille des Gentianaceae est une jolie gentiane bleue, toute petite comparé à la grande gentiane et ses imposantes inflorescences jaunes.

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Astéridées -> C. Lamidées -> Ordre des Lamiales
Dans cette ordre se trouve la famille des Lamiaceae : c’est la famille de la plupart de nos plantes aromatiques (elles contiennent des huiles essentielles) et de nos “herbes” alimentaires et donc de beaucoup de plantes médicinales.
Ces plantes forment l’essentiel de la végétation de la garrigue dans la région méditerranéenne et beaucoup sont appréciées par les abeilles et autres butineurs.
On les appelait les labiés, car elles ont souvent une corolle (l’ensemble formé par les pétales) divisée en deux lèvres (bilabiée). En général leur tige est carré, leurs feuilles sont opposées et ce sont des plantes pubescentes (poilues !) et glanduleuses (elles ont des petites glandes sur leur surface dans lesquelles est l’huile essentielle).

Et ce sont… les lavandes, les menthes, les sauges, le thym, le serpolet, le basilic, la sarriette, le romarin, l’origan, la mélisse… Mais aussi l’olivier, le lierre terrestre, le patchouli, le crosne !

  • Salvia pratensis, la sauge des prés ou la sauge commune, qui a des propriétés proches de la sauge officinale.
  • Mentha pulegium, la menthe pouliot que l’on trouve facilement dans nos jardins et très commune en France, une toute petite menthe au ras du sol !

Une autre famille que l’on croise assez souvent dans nos jardins, dans les bois, dans les prés : les Plantaginaceae, la famille du plantain ! C’est une famille d’herbacées en majeure partie. Elle est ici représentée par la digitale jaune, Digitalis lutea.

Salvia pratensis

Mentha pulegium

Digitalis lutea

Les Campanulidées

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Astéridées -> C. Campanulidées -> Ordre des Astérales
Dans cet ordre la famille la plus connue est sûrement celle des Asteraceae, anciennement des composées, une très grande famille de plus de 20.000 espèces et de plus d’un millier de genres.
On les appelait composées car ce qui ressemble à une fleur est en réalité une inflorescence : un ensemble de toutes petites fleurs réunies sur un capitule, comme pour la marguerite par exemple. Ce qui semble être les pétales sont des fleurs liguliflores (en langue) qui entourent au centre (le coeur) des fleurs tubuliflores (en tube). Certaines n’ont des fleurs que d’un type (les pissenlits), d’autres des deux (les marguerites).
C’est la famille de l’estragon, de l’absinthe, de la bardane, du pissenlit, des marguerites, des oeillets d’Inde, de la camomille romaine, de la chicorée, des laitues, du tournesol, de l’arnica, de l’artichaut, des chardons… Des plantes comestibles ou médicinales mais aussi de nombreuses plantes communes de nos régions.

  • Achillea millefolium, l’achillée millefeuille, une des herbes de la Saint-Jean, est connue depuis l’antiquité pour ses vertus médicinales en Asie et en Europe. C’est une plante de prairie que l’on croise fréquemment en France.
  • Cyanus montanus, la centaurée des montagnes, magnifique fleur rose au centre et bleu-violet à l’extérieur, est une plante montagnarde comme son nom l’indique.

La famille des Campanulaceae, avec de petites fleurs en cloche ou tube, avec Phyteuma scorzonerifolium, la raiponce à feuilles de scorsonère.

Achillea-millefolium

Cyanus montanus

Phyteuma scorzonerifolium

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Astéridées -> C. Campanulidées -> Ordre des Apiales
Dans cet ordre, une autre famille très connue celle des Apiaceae. Encore une famille avec de nombreuses plantes comestibles et d’herbes aromatiques comme la carotte, le panais, le céleri, le fenouil, le cerfeuil, le persil, l’aneth, la coriandre, le cumin, le carvi. C’est une famille très reconnaissable lors de la floraison grâce à ces fleurs regroupées en ombelles (d’où son ancien nom des ombellifères) et que l’on rencontre beaucoup dans nos régions.

  • Foeniculum vulgare, le fenouil commun, plante médicinale, légume et aromate, toute la plante est comestible.
  • Crithmum maritimum, la criste-marine ou fenouil marin pousse sur les falaises et les rochers de bord de mer. C’est une plante médicinale résistante au gel, à la sécheresse et au sel (halophile). Ses feuilles sont comestibles.
  • Chaerophyllum temulum, le cerfeuil penché ou enivrant, est toxique. On le reconnait grâce à ses inflorescences penchées !

Foeniculum vulgare

Cristhum maritimum

Chaerophyllum temulum

Lonicera periclymenum

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Astéridées -> C. Campanulidées -> Ordre des Dipsacales
Et enfin la petite dernière, le Chévrefeuille des bois, Lonicera periclymenum, de la famille des Caprifoliaceae (la famille de la valériane) est une liane arbustive avec de belles fleurs très odorantes. Celle-ci a été trouvée sur un peuplier tremble en lisière de forêt en Ile de France.
Dans cet ordre on trouve également les sureaux.

Et toujours ceux qui m’ont permis de faire cet article :

  • l’Association pour le Renouveau de l’Herboristerie (ARH – IFH) – www.arh-herboristerie.org – mon école et avant tout une association de passionnés qui cherche à nous transmettre l’amour des plantes et leur respect.
  • Je remercie tout particulièrement Nathaliewww.azurmontagne.fr – qui m’a initié à la reconnaissance des fleurs des Alpes, en plus de me faire découvrir de superbes régions !
  • Célinecelinefernbach.com – l’auteur des photos des planches de l’herbier.

Prochain et dernier article de l’herbier avec les Monocotylédones !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge