Amorgos #1 – le Coeur : entre roche, eau et vent

Aujourd’hui je t’emmène au coeur de la mer.
Sur une petite île à la croisée de nombreux chemins,
chemins commerciaux, terre d’exil, terre d’invasion.
Où la roche, l’eau et le vent sont les maîtres,
où la nature et ses habitants vibrent d’un souffle particulier.

Chèvre d'Amorgos contrejour

Mouton d'Amorgos face à Nikouria

Amorgos vue de Nikouria

Route montagneuse d'Amorgos

Cette île tu la connais sûrement… à travers un écran !
C’est l’île du film “le Grand Bleu”.
Et ce n’est pas pour rien que Luc Besson a choisi cet endroit, son atmosphère est des plus particulières.
(et oui nous avons revu le Grand Bleu en rentrant forcément :-D)

Amorgos, la vue est de l'île

Les moulins de Chora - Amorgos - Grèce

Amorgos c’est une île coup de coeur (n’a-t-elle par “Amor” dans son nom ?)
Une ile franche, authentique, rude et douce à la fois où culture et nature s’entremêlent.
De ses falaises abruptes, tu y découvriras quelques criques par ci par là,
mais elles se mériteront à la sueur de tes mollets (et genoux) !

Car Amorgos est aussi une île de randonneurs, nombres de ses paysages n’étant accessibles qu’au marcheur.
Des zones entières vierges pour se ressourcer entre roche et eau.

Les moulins de Chora - Amorgos - Grèce

Le chemin de Chora à Panagia Chozoviotissa

Située le plus à l’est des Cyclades en Grèce, elle fait le lien avec les îles du Dodécanèse.
C’est une île tout en longueur de 121m2 de superficie, entre 3 et 9,5 km de large pour 33 km de long,
avec un pic à plus de 800 mètres au nord de l’île.

Ses 1973 habitants (en 2011) se répartissent sur 3 régions, chacune particulière :
le nord avec le port d’Aegiali et ses 3 villages perchés,
le centre avec Chora (ou Hora, le chef-lieu) et le port principal Katapola,
et la région du sud, moins peuplée, plus reculée, moins escarpée appelée Kato Meria (Vroutsis, Arkesini…).

Carte d'Amorgos - Cyclades - Grèce
(Carte trouvée sur le site “Un duvet pour deux” avec un long article sur Amorgos à découvrir !)

“Au fur et à mesure qu’il développe son expérience d’Amorgos, l’étranger, entièrement conquis en son for intérieur, acquiert en très peu de temps, une familiarité insoupçonnée avec le pays. La singularité de la nature d’Amorgos et le dense héritage historique qui plane sur toute l’île, gravé sur les rochers et les flancs abrupts, les tours et les couvents, la mémoire et la manière d’être des gens, alimentent sans cesse, en tout ce qui a trait à Amorgos, d’étranges relations entre amour et rêve…”

Citation tirée du livre “Amorgos – Evocation du passé” de Tassos Anastassiou – 2001.

La boulangerie rouge à Chora - Amorgos

Une maison mauve à Katapola - Amorgos

(N’hésite pas à cliquer sur les photos de cet article pour les voir en grandes tailles, tu peux ensuite défiler avec les flèches d’une photo à l’autre à travers tout l’article)

Le coeur de l’île, là où la mer t’entoure de toute part

Nous étions basés à Chora, la capitale médiévale (aussi nommée Amorgos, Hora ou Khora). Ce village a une ambiance particulière avec son ancienne fortification, comme si l’âme de l’île résidait dans chaque recoin de ses ruelles blanches. Il est en hauteur (ok à 350 mètres mais sur 6 km de large c’est pas mal !) et selon l’endroit où tu te situes, tu peux voir la mer des deux côtés de l’île en particulier du haut de sa forteresse.

Ses ruelles amènent à se perdre sciemment et ces quelques détours émerveillent le regard. Et à l’angle d’une ruelle tu pourras découvrir un petit café ou restaurant avec une terrasse plongeant sur la vallée. Et nous étions en mai, nous avions pratiquement le village pour nous, c’est vraiment l’avant saison à cette période.

Vue du village de Chora à Amorgos - Grèce

Vue du village de Chora à Amorgos - Grèce

Citerne et vue du village de Chora à Amorgos - Grèce

Vue du village de Chora à Amorgos - Grèce

La roche…
La forteresse, le rocher de Kastro, construit au XIIIème siècle et bien visible sur les photos ci-dessus (le rocher qui dépasse de l’ensemble des maisons !) est un souvenir de l’époque vénitienne. Elle a peut-être même été construite par les Byzantins ultérieurement et réparée par les Vénitiens. Lors des invasions de pirates les habitants pouvaient contrôler la mer des deux côtés de l’île du haut de cette citadelle.

L’eau…
L’eau manque sur Amorgos ! L’île n’est pas auto-suffisante et doit se faire approvisionner. En effet il pleut très peu dans ces îles. Son ancienne forêt (situé sur la plus haute montagne de l’île le Krikélos à 821 mètres) devait maintenir une plus grande humidité mais elle a malheureusement été ravagée lors d’un grand incendie en 1835, qui a duré 3 semaines. Il y avait entre autres des chênes, des cèdres, des genévriers… et elle n’a jamais repris.

…et le vent
Sur Amorgos, il y a beaucoup d’anciens moulins, en particulier dans le nord de l’île et autour de Chora. Cela aurait été dommage de ne pas utiliser la force du vent si présent à certaines périodes, comme le meltem en été. Le site où se trouve les moulins juste au dessus de Chora, a en plus une merveilleuse vue sur les différentes parties de l’île et c’est à 5 minutes du village, cela serait dommage de s’en priver !

Les moulins de Chora à Amorgos - Grèce
Le village de Chora et ses moulins - Amorgos - Grèce
Les moulins de Chora - Amorgos - Grèce
Les moulins de Chora - Amorgos - Grèce
Les moulins de Chora - Amorgos - Grèce
Les moulins de Chora - Amorgos - Grèce

A perte de vue, là où ton regard s’abandonne

J’aime particulièrement le côté est de l’île, peu habité, voir même inaccessible autrement qu’à pied dans sa partie nord. Tu n’y vois pratiquement que de l’eau à perte de vue. Alors qu’à l’ouest il y a plein de petites îles à l’horizon, en particulier les Petites Cyclades.

Et c’est justement du côté est, derrière Chora, que se trouve le célèbre monastère de Panagia Chozoviotissa, collé à flan de montagne à 300 mètres au dessus de la mer. Il est tellement bien caché que tu ne le vois que de tout en bas et encore qu’à partir de certains endroits !

Vue du monastère de Panagia Chozoviotissa - Amorgos - Grèce

Vue du monastère de Panagia Chozoviotissa - Amorgos - Grèce

Il a été construit au IXème siècle et rénové au XIème, il serait une des plus anciennes constructions byzantines des Cyclades. Il est consacré à la Vierge et l’icône de la vierge Marie, qui serait à l’origine de sa construction, est transportée autour de l’île chaque année à Pâques. Deux moines vivent encore dans le monastère et accueillent les touristes.

Vue du monastère de Panagia Hozoviotissa - Amorgos - Grèce

Vue du monastère de Panagia Hozoviotissa - Amorgos - Grèce

Vue du monastère de Panagia Chozoviotissa - Amorgos - Grèce

Vue du monastère de Panagia Chozoviotissa - Amorgos - Grèce

En bas de ce monastère se trouve la fameuse plage du Grand Bleu, Agia Anna, avec la petite chapelle. Et si tu pousses un peu plus loin tu découvriras une série de criques plus mignonnes les unes que les autres.

Vue de Agia Anna - la plage du Grand Bleu - Amorgos - Grèce

Le cimetière de Chora - Amorgos - Grèce

Le port principal d’Amorgos : Katapola, le refuge

Les ports sur Amorgos sont d’une grande importance car l’eau est le seul moyen d’atteindre l’île ! En bas de Chora se dessine le port principal de l’île, Katapola. 3 villages entourent la baie abritée : Katapola (le port), Rahidi (au centre) et Xylokeratidi (le port de pêche). Ils se rejoignent à pieds, ici les villages sont à taille humaine ! Ainsi l’atmosphère est celle d’un petit port, en toute simplicité, avec ses restaurants sur les jetés, les pieds dans l’eau. On s’y sens bien en écoutant les mats chanter.

Sur une colline au dessus, on découvre les ruines de l’antique Minoa, car Amorgos a des sites archéologiques, je t’en parlerai dans le prochain article. Le port d’Amorgos et sa baie ont toujours été un étape importante pour le commercer maritime en mer Égée. Il fut ensuite un point d’appui pour les pirates qui lançaient leur opération en partant de cette île.

Vue du port de Katapola - Amorgos - Grèce

Une chapelle avant de quitter Amorgos par le port de Katapola

Vue du port de Katapola - Amorgos - Grèce

Vue du port de Katapola - Amorgos - Grèce

Le cimetière de Katapola - Amorgos - Grèce

Le cimetière de Katapola - Amorgos - Grèce

Et je ne peux finir ce premier article sur Amorgos sans te présenter quelques autres habitants de l’île. Ces jolies oies n’ont pas hésité à s’installer dans cette baie si bien abritée !

Une famille d'oies - Amorgos

Une famille d'oies - Amorgos

Une famille d'oies - Amorgos

Oie de Katapoloa - Amorgos

Dans le prochain article – Amorgos #2 – Le lien : : la traversée d’une île enchanteresse – nous nous éloignons du Coeur pour découvrir les deux autres régions d’Amorgos, le nord avec son second port et sa station “balnéaire” et le sud, “le pays d’en bas”. Nous partons ainsi à la rencontre des autres habitants, ceux des chemins et routes d’Amorgos, des habitants typiques de l’île 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge