Voyage coloré de fleurs tropicales

Un peu de végétal pour nous verdir l’esprit.
Et du végétal tout en couleur, une sélection de belles fleurs de mon voyage d’Indonésie.

Fleurs d

Alors non je n’ai pas fait une enquête sur les plantes natives d’Indonésie (j’y serais encore…), je vous présente ici celles que j’ai fréquemment rencontrées dans les jardins et qui m’ont fait de l’oeil. Et ils se trouvent qu’elles sont pour la plupart originaires d’Amérique centrale ou du sud… Elles se sont adaptées puisque ce sont toutes des plantes de régions tropicales.

Je n’appelle donc pas cet article les fleurs d’Indonésie car ce ne sont pas des fleurs d’Indonésie (d’ailleurs, la photo ci-contre d’Hibiscus vient des Maldives, mais c’est la seule intrus de l’article ;-)).
En revanche je vous prépare un futur article sur la forêt et les arbres rencontrés (et ceux là ils seront natifs d’Indonésie… enfin j’espère ! ).

(Petite précision : les noms latins de genre et espèce sont en vert, les noms vernaculaires – communs – en gras !)

Les Brugmansia – famille des Solanacées (Solanaceae)

De grandes fleurs pendantes en clochettes très nombreuses emplissent tout l’arbuste. Impressionnantes !

Nous en avons vu en allant au Bromo à Java et à nouveau dans les montagnes dans le nord Sulawesi. En arrivant de nuit, je n’arrivais pas à distinguer ces formes étranges qui pendaient. C’est le matin que j’ai compris !

Elles seraient originaires des Andes et ont été acclimatées dans les régions humides et chaudes.
Appelées aussi trompette des anges, il ne faut pas les confondre avec le genre Datura qui a des fleurs érigées et non pendantes (mais les deux sont toxiques !).

Brugmansia, famille des Solanacées

Brugmansia, famille des Solanacées

Brugmansia, famille des Solanacées

Fleur de Brugmansia, famille des Solanacées

Brugmansia, famille des Solanacées

La famille des Solanacées est la famille de la tomate, de la pomme de terre, de l’aubergine, du poivron et de la physalis. Et dans les fleurs connues, il y a aussi le pétunia.

C’est aussi la famille des plantes des sorcières du Moyen-Age : la belladone (Atropa belladonna), la mandragore (Mandragora officinarum) et la jusquiame (Hyoscyamus niger). Ces plantes extrêmement toxiques en raison de leurs alcaloïdes, sont utilisées en doses infimes dans les médicaments antalgiques (donc un effet sur la douleur).

Et c’est aussi celle du tabac (Nicotiana tabacum).
Une famille que l’on connait bien en somme !

Les bougainvilliers – famille des Nyctaginacées (Nyctaginaceae)

Les bougainvilliers (ordre Bougainvillea) sont originaires des forêts tropicales d’Amérique du Sud, découverts la première fois au Brésil.

Ce sont les bractées florales au nombre de trois (les feuilles qui entourent les fleurs) qui sont colorées et non les fleurs. A l’intérieur de ces bractées, les petites fleurs blanches ou jaunes pales sont au nombre de trois (d’après ce que je sais, s’il y a des exceptions dites le moi !).

Bougainvillier, famille des Nyctaginacées

Bougainvillier blanc, famille des Nyctaginacées

Bougainvillier, famille des Nyctaginacées

Bougainvillier, famille des Nyctaginacées

Allamanda cathartica – famille des Apocynacées (Apocynaceae)

Nous avons fréquemment croisé un joli arbuste à fleurs jaunes dans les jardins, Allamanda cathartica. Il porte différent noms comme allamanda jaune, liane à lait, coupe-trompette d’or
Il est originaire du Brésil et de Guyane. Il est très commun à la Réunion et a été introduit dans de nombreux zones tropicales dont les Antilles.
C’est une plante toxique, la sève en particulier est irritante, et c’est une plante médicinale.

C’est également la famille du laurier rose (Cerium oleander) et des pervenches (genre Vinca). C’est une famille que l’on rencontre surtout en région tropicale et certaines plantes à latex blanc abondant sont utilisées pour faire du caoutchouc.

Zinnia – la famille des Astéracées (Asteraceae)

De très belles fleurs découvertes dans un beau jardin au nord Sulawesi, qui à priori seraient du genre Zinnia, un genre provenant d’Amérique et particulièrement du Mexique.

Comme pour les bougainvilliers, ce que vous voyez n’est pas la fleur mais une inflorescence (un regroupement de fleurs). En effet la famille des Astéracées est anciennement celle des composées qui portaient bien leurs noms !
Les fleurs sont toutes petites et jaunes sur les photos. Elles sont regroupées sur un capitule (une sorte de “socle”) et sont entourés de bractées colorées qui ne sont donc pas des pétales (comme chez la marguerite, l’artichaut…). Le capitule est un type d’inflorescence caractéristique de cette famille (pour plus de détail jeter un oeil à l’herbier des astéridées).

Fleur rose de Zinnia de la famille des Astéracées

Zinnia multicolores de la famille des Astéracées

Fleur rouge de Zinnia de la famille des Astéracées

Fleur rose de Zinnia de la famille des Astéracées

Les Hibiscus – la famille des Malvacées (Malvaceae)

Aaah les Hibiscus ! Ces beaux arbustes originaires d’Afrique ou Amérique Centrale (apparemment ce n’est pas très clair…). Cette fleur est symbolique dans de nombreux pays. Les fleurs et fruits de certains hibiscus sont comestibles et c’est également une plante médicinale.

Hibiscus, famille des Malvacées

Hibiscus, famille des Malvacées

Hibiscus, famille des Malvacées

Hibiscus, famille des Malvacées

La famille des Malvacées comprend également la mauve (Malva silestris), la guimauve (Althaea officinalis), la rose trémière (Alcea rosea), toutes trois utilisées en herboristerie pour les maux de gorge et les problèmes de transit grâce à leurs mucilages, et également pour des bains de bouche et lavages oculaires. Et c’est aussi la famille du coton (Gossypium sp.).
Bref ce sont des plantes qui apportent de la douceur dans tous les sens du terme !

Depuis la nouvelle classification (l’APG : pour les révisions c’est ici !), plusieurs familles d’arbres tropicaux ont été intégrés : les baobabs (Adansonia sp.), les fromagers (différents genres), les Pachira (que l’on trouve beaucoup chez les fleuristes comme plante d’intérieur), les cacaoyers (Theobroma cacao, le chocolat !) et le Tilleuil (Tilia, bon celui-ci n’est pas tropical).

L’Amaryllis – famille des Amaryllidacées (Amaryllidaceae)

Les Amaryllis sont des plantes à bulbes. Celles que l’on trouve chez les fleuristes sont souvent du genre Hippeastrum, appelé par abus de language Amaryllis (qui est un autre genre).
Le feuillage des Hippeastrum pousse en même temps que les fleurs, contrairement aux vrais Amaryllis où il pousse après coup. Les photos ci-dessous sont donc des Hippeastrum !

Hippeastrum rouge, famille des Amaryllidaceae

Hippeastrum rouge, famille des Amaryllidaceae

L’Euphorbia milii – la famille des Euphorbiacées (Euphorbiaceae)

L’Euphorbia milii appelé également couronnes d’épines ou couronnes du christ, est une euphorbe originaire de Madagascar.
Toutes les parties de la plante sont toxiques dont la sève qui est corrosive. Et pourtant c’est une plante médicinale (et oui tout dépend de la dose et de la manière dont on l’utilise) : donc à éviter en auto médication !
Les plantes de cette famille sont toxiques et leur suc est souvent irritant (le liquide épais qui sors des tiges lorsqu’on les casse).

Euphorbia milii, famille des Euphorbiacées

Euphorbia milii, famille des Euphorbiacées

Euphorbia milii, famille des Euphorbiacées

Euphorbia milii, famille des Euphorbiacées

La couleur ici rose (elle peut être rouge) vient une fois de plus des bractées florales (un type de feuilles donc) et non pas des fleurs. Les fleurs sont au centre des deux bractées roses : une fleur femelle entourée de fleurs mâles et de plusieurs glandes (qui sont jaunes ici).
Chez les Euphorbes ce sont les glandes que l’on voit le mieux au centre des bractées car elles sont souvent colorée et plus grosses, sachant que les fleurs n’ont ni pétale ni sépale.
L’ensemble forme une inflorescence que l’on appelle cyathe et qui est une particularité des euphorbes.
Et les cyathes sont regroupés en cymes.

Il y a plusieurs espèces d’Euphorbes qui poussent spontanément en France comme l’euphorbe des bois (Euphorbia amygdalites, en herbier ici), l’euphorbe épurge (E. lathyris), l’euphorbe des garrigues (E. charabias) du pourtour méditerranéen ou encore l’euphorbe maritime ou euphorbe des dunes (E. paralias).

Euphorbe des bois, famille des Euphorbiacées

Euphorbia paralias, famille des Euphorbiacées

Euphorbe characias, famille des Euphorbiacées

Euphorbe characias, famille des Euphorbiacées

Les crotons (Codiaeum) – toujours les Euphorbiacées !

Je vais terminer avec quelques photos de crotons (genre Codiaeum) de la même famille que les Euphorbes, dont j’ai déjà bien parlé dans l’article sur les Serres d’Auteuil.
C’est l’exception de l’article, là il n’y a pas de fleur mais de belles feuilles multicolores !

Codiaeum, famille des Euphorbiacées

Codiaeum, des Euphorbiacées

Codiaeum, des Euphorbiacées

Codiaeum, des Euphorbiacées

Codiaeum, famille des Euphorbiacées

Codiaeum, des Euphorbiacées

Codiaeum, famille des Euphorbiacées

Il y avait également de belles plantes de la famille des Broméliacées (encore d’Amérique centrale, sud !) et des Aracées (la famille des arums que l’on trouve en France). Ce sont deux familles que j’apprécie particulièrement, elles feront l’objet d’un article à elles toutes seules !

Curieux ? D’autres articles sur ce sujet :

De belles orchidées : Les orchidées du Jardin des Plantes.
Des algues pour changer ! : L’alguier, les jolies algues rouges
Des Broméliacées, les filles de l’air : Des Tillandsia en folies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge