L’herbier, la finesse des Rosidées (2/4)

fleur délicate

Dans cette seconde partie, partons à la découverte des Rosidées, un clade comportant des familles très présentes dans nos régions et dans notre alimentation : la famille des légumineuses (les Fabacées), celle de nos choux (les Brassicacées), celle de nos courges (les Curcubitacées) mais aussi celle de la plupart de nos arbres fruitiers (les Rosacées).

Un petit rappel de la classification (APG III) :

Clade des Angiospermes (plantes à fleur)
-> Clade des Eudicotylédones
-> Clade des Eudicotylédones Supérieures
-> Clade des Rosidées (cet article !) et clade des Astéridées (le prochain article)

Lors du premier article, on avait abordé des ordres situés directement sous le clade des Eudicotylédones puis d’autres juste sous le clade des Eudicotylédones supérieures.
(Pour relire l’explication de la classification et voir les plantes du première article c’est ici !)

On plonge aujourd’hui dans les clades de niveaux inférieurs avec pour cet article le clade des Rosidées et ses sous clades les Malvidées et les Fabidées.

Les Fabidées

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Rosidées -> C. Fabidées -> Ordre des Malpighiales
Ordre important qui contient 35 familles en APG III dont :

  • Euphorbia amygdaloides, l’euphorbe des bois qui apprécie les sous bois de nos régions. Les plantes de la famille des Euphorbiaceae (plus de 5000 espèces !) sont toxiques.
  • Linum alpinum, le lin des Alpes (famille Linaceae) avec ses jolies petites fleurs violettes.
  • Hypericum perforatum, le millepertuis perforé de la famille des Hypericaceae est une herbe de la Saint-Jean. Son nom de “perforé” provient de poches sécrétrices transparentes visibles sur les feuilles lorsqu’on se place au soleil et qui donnent l’impression de petits trous. C’est le millepertuis médicinal, utilisé autant en interne pour les dépressions qu’en externe pour les brûlures ou inflammations.

Euphorbia amygdaloides

Linum alpinum

Hypericum perforatum

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Rosidées -> C. Fabidées -> Ordre des Fabales

  • Cytisus scoparius, le genêt à balais, Vicia sativa, la vesce commune et Melilotus sp., les mélilots, font partie des Fabaceae. C’est la famille des légumineuses : pois, haricots de toutes sortes, flageolets, fèves, lupins, lentilles, soja… mais également des trèfles, des ajoncs, de la réglisse et du rooibos. Le fruit de cette famille est la gousse.
    Ce sont des plantes très particulières capables de fixer l’azote atmosphérique grâce à des nodules racinaires (résultat d’une symbiose entre des bactéries fixatrices d’azote et la plante). En raison de cette particularité, en plus de leur importance au niveau alimentaire, ces plantes ont une place de choix dans la rotation des cultures.
  • Polygala chamaebuxus le polygale faux-buis, le genre Polygala représente cette famille (Polygalaceae) en France.

Cytisus scoparius

Vicia sativa

Melilotus sp.

Polygala chamaebuxus

Oxalis acetosella

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Rosidées -> C. Fabidées -> Ordre des Oxalidales
Oxalis acetosella (ci-dessus), est l’oseille des bois de la famille des Oxalidaceae, famille surtout présente dans les régions tropicales et sub-tropicales.

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Rosidées -> C. Fabidées -> Ordre des Rosales
Les Rosaceae, famille importante de cet ordre, regroupe des plantes herbacées, des arbustes et des arbres souvent épineux qui contiennent des tanins. Cette famille est très présente dans nos régions et a une grande importance économique, d’un point de vue horticole, mais également parce qu’on y trouve la plupart de nos arbres fruitiers : le genre Prunus (avec les abricots, les amandes, les cerises, les pêches, les prunes), le genre Rubus (avec la framboise et la mûre), le genre Malus de la pomme, le genre Pyrus de la poire, le genre Fragaria de la fraise…
C’est également la famille de l’aubépine et des benoîtes. Deux genres ont un nombre d’espèces très important les rendant difficiles à l’identification : les ronces (Rubus sp.) avec plus de 2000 espèces en Europe et les églantiers (Rosa sp.) avec plus de 1400 espèces rien qu’en France !

  • Alchemilla alpina, l’alchémille des Alpes, un petit plante vivace avec de très jolies feuilles.
  • Geum urbanum, la benoite commune très présente dans nos régions.
  • Rosa canina l’églantier des chiens, un arbuste, qui fait de petits fruits, les cynorhodons appelés aussi gratte-culs, dont on fait notamment des confitures.

Alchemilla alpina

Geum urbanum

Rosa-canina

Dans l’ordre des Rosales, on trouve également d’autres plantes connues : l’ortie de la famille des Urticaceae, le houblon et le cannabis des Cannabaceae, et les muriers et ficus des Moraceae.

Le clade des Fabidées comporte aussi :

  • l’ordre des Cucurbitales avec la famille des Curcubitaceae : les courges, pastèques, concombres, courgettes, melons.
  • l’ordre des Fagales comprenant de nombreux arbres de nos régions : la famille des Fagaceae avec les chênes, hêtres et chataigniers et la famille des Betulaceae avec les aulmes, bouleaux, charmes et noisetiers.

Les Malvidées

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Rosidées -> C. Malvidées -> Ordre des Gereniales
Geranium robertianum, le géranium Herbe à Robert que l’on trouve sur les bords de chemin, dans les pelouses, sur les murets… de La famille des Geraniaceae.

Clade Eudicotylédones -> C. Eudicotylédones Supérieures -> C. Rosidées -> C. Malvidées -> Ordre des Brassicales
Avec en particulier la famille des Brassicaceae, anciennement crucifères qui signifiait “porter en croix” car ces plantes comportent 4 pétales disposées en croix. Cette famille comprend un très grand nombre d’espèces (presque 4000) pour 400 genres environ, qui sont en général des herbes. Le genre Brassica contient les choux, les navets, le colza, le rutabaga. On trouve également dans cette famille la roquette, le cresson, les radis, le wasabi, la cameline. Leur fruit est spécifique, c’est une silique (une capsule allongée) ou silicule (capsule courte ou lunetière pour les capsules en forme de coeur).

  • Biscutella laevigata, la biscutelle commune
  • Alliaria petiolata, l’alliaire officinale ou herbe à ail en raison de l’odeur d’ail que dégage ses feuilles lorsqu’elles sont froissées.

Geranium robertianum

Biscutella laevigata

Alliaria petiolata

Prochain article avec la suite et fin des Dicotylédones : le clade des Astéridées

Ceux (ou plutôt celles !) qui m’ont permis de faire cet article :

  • l’Association pour le Renouveau de l’Herboristerie (ARH – IFH) – www.arh-herboristerie.org – mon école et avant tout une association de passionnés qui cherche à nous transmettre l’amour des plantes et leur respect.
  • Je remercie tout particulièrement Nathaliewww.azurmontagne.fr – qui m’a initié à la reconnaissance des fleurs des Alpes, en plus de me faire découvrir de superbes régions !
  • Et bien sûr Célinecelinefernbach.com – l’auteur des photos des planches de l’herbier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge