Mettre du cœur à l’ouvrage…
et kiffer sa vie !

Mettre du cœur à l'ouvrage... et kiffer sa vie !

Photo @Ronan Rocher de OIOO Studio

Un point ABSOLUMENT central pour décomplexer ta relation au travail, enchanter ta vision du monde et bâtir un job à ta juste dimension : TON COEUR et son écoute !

Ce sujet touche toutes les thématiques actuelles du monde du travail : écouter son cœur a pour conséquence de respecter le vivant (que ce soit l’Homme, tout être vivant et la planète !). Si chacun mettait du cœur à l’ouvrage, la RSE n’aurait plus d’utilité, cela se ferait tout naturellement…

Car mettre du cœur à l’ouvrage c’est :

😅 Accueillir et observer tes émotions au travail pour prendre soin de tes besoins.
💖 Écouter ton cœur et donc laisser ton intuition s’exprimer : aller là où ça vibre.
😍 Mettre de l’amour dans ce que tu fais, dans tes activités professionnelles, tes tâches.
✨ Intégrer la spiritualité dans ton travail et réveiller ta joie !

1/ Accueillir et observer tes émotions

Le cœur fait partie des diktats et a été étouffé dans le milieu professionnel. Il ne faut pas montrer ses émotions, son état d’esprit au travail. Alors suivre son cœur, on n’en parle pas !

« Et bien oui laisse tes problèmes à la maison ! Regarde c’est simple : dès que tu claques la porte de chez toi, tu es dans ta vie professionnelle et le personnel reste à la maison. Ok ?

Ah oui tu es en télétravail… bon… et bien dès que tu allumes ton ordinateur le matin, toutes tes émotions personnelles disparaissent. Tu les mets dans leur petite boite et tu les ressors le soir. Simple non ? »

Commentaire d’un manager de l’ancien temps (enfin j’espère 😉)

Mettre du cœur à l’ouvrage, c’est d’abord accepter que les émotions fassent partie de ta vie professionnelle et qu’elles soient des repères.

Ce n’est pas les repousser, ni les laisser déferler sans frein sur autrui.
C’est les accueillir : les laisser te traverser et les observer avec la curiosité d’un enfant pour entendre leurs murmures secrets, tout en restant conscient.e de ton mental qui souvent va enjoliver ou assombrir.

Imagine, si tu choisissais de leur offrir l’attention qu’elles méritent, et de les verbaliser :

  • Ton collègue comprendrait que ton air bougon n’a rien à voir avec lui et il te soutiendrait.
  • Tu sentirais si tes besoins ne sont pas respectés et si professionnellement ce que tu fais n’est pas/plus juste pour toi. Surtout, tu le prendrais en compte !
  • Et tu entendrais la petite voix de ton cœur qui pétille lorsque tu es au bon endroit, qui tressaute de joie quand tu fais une tâche, une activité que tu aimes, qui te nourris, qui t’amuse (car tu peux Travailler sérieusement sans te prendre au sérieux !).

2/ Laisser ton intuition s’exprimer

Écouter ton cœur c’est laisser ton intuition s’exprimer pour aller là où ton cœur vibre !

Car ton intuition te fera gagner un temps inestimable et te facilitera la vie si tu l’écoutes. Elle peut t’envoyer dans des endroits inattendus, te proposer des options qui peuvent te sembler incohérentes au départ. Pourtant, elle a toujours raison 😉

« J’ai fait des choix en fonction de ce qui résonnait pour moi, de ce qui faisait sens dans mon cœur et de mon intuition (…) C’est très très puissant et je n’ai pas le choix, je dois suivre ces élans et finalement moins je résiste et plus j’ai la foi et plus je me laisse porter et plus la transition va être douce et fluide et moins me faire mal.

(…) Lorsqu’on se laisse porter par l’envie, on ne sait pas où on va, on ne sait pas ce que l’on va rencontrer, mais finalement c’est là qu’il va se passer des choses très enrichissantes pour nous et aussi pour les autres. Car à partir du moment où on est en place et que l’on suit ses élans de vie, finalement tout l’entourage peut aussi s’autoriser à le faire : ça donne beaucoup de liberté aux autres d’être libre soi-même. »

Sabine Rainard dans l’épisode du podcast Visions « L’élan créatif comme moteur professionnel ».
Je ne saurais trop de conseiller de découvrir cet épisode qui parle justement d’écouter son cœur et son intuition pour sa construction professionnelle.

D’ailleurs, tous les grands stratèges, les grands créateurs, sont avant tout guidés par leur intuition et leur cœur. C’est ce qu’on appelle « le flair ». Avant, on en parlait peu, car cela relevait de l’irrationnel. Aujourd’hui, l’intuition est mieux accueillie mais le cœur est encore bien timide dans le monde des affaires !

Lors de ma première année dans le cabinet d’audit où j’ai travaillé durant plusieurs années, je me sentais étouffée, car je savais que ce n’était pas mon chemin (mais j’avais besoin de passer par là et ne savais pas encore où aller !).

 À la fin de cette première année, je me suis inscrite en parallèle en licence de psychologie. Je ne savais pas encore pourquoi je m’inscrivais, je ne voulais pas être psychologue, mais je sentais que c’était juste.

Je me rappelle très précisément le moment où j’ai mis la lettre d’inscription à la poste. Je me vois devant la poste de Vélizy (là où était mon client du moment) mettre la lettre dans la boite.  À ce moment précis, mon cœur a fait un bon de joie. Comme si le chemin s’ouvrait devant moi, un souffle de liberté, de possibles. Mon cœur avait très joliment confirmé la justesse de mon choix !

Mon témoignage personnel

3/ Mettre de l’amour dans ce que tu fais

Ton travail ne te plaît pas et tu ne vois pas comment tu pourrais changer les choses dans l’immédiat ?

Alors peut-être peux-tu mettre un peu plus de cœur dans ce que tu fais ? Même dans les actions qui te semblent ennuyeuses, inutiles !

« Le travail est l’amour rendu visible. Et si vous ne pouvez travailler avec amour mais seulement avec dégoût, il vaut mieux vous asseoir à la porte du temple et recevoir l’aumône de ceux qui œuvrent dans la joie. Car si vous faites le pain avec indifférence vous faites un pain amer qui n’apaise qu’à moitié la faim de l’homme. Et si vous pressez le raisin de mauvaise grâce votre regret distille un poison dans le vin. Et si même vous chantez comme les anges et n’aimez pas le chant, vous fermez les oreilles de l’homme aux voix du jour et de la nuit. »  

Le Prophète de Khalil Gibran

Par exemple, j’ai toujours été frappé par les serveurs désagréables. Je comprends que le métier soit dur, que les clients puissent être chiants et impolis, et que parfois on est fatigué et de mauvais poil.

Pourtant, si tu mets un sourire dans ton accueil, cela transforme les personnes en face, même la plupart des clients renfrognés, et en retour te redonne de l’énergie. La personne te renvoie alors un sourire, elle est plus agréable, échange quelques mots avec toi. Et cela peut changer ta journée et la sienne !

Te forcer à sourire alors qu’au départ le cœur n’y était pas, peut en rebond te faire vibrer le cœur et changer tout ton état d’esprit et ta manière de vivre le travail. Tu passes une bien meilleure journée à ton boulot et les quelques clients qui restent désagréables passent sans même que tu les relèves, ils glissent sur toi…

Alors comment peux-tu appliquer cela dans ton travail à toi ?

Comment peux-tu mettre de la joie dans tes tâches professionnelles ? Même celle que tu n’aimes pas ? Que peux-tu ajouter ou comment peux-tu changer ta manière de faire pour mettre du cœur dans tes actions ?

« Construire et donner de l’expansion à son business avec le cœur n’a absolument rien à voir avec le fait de développer une entreprise selon des diktats préétablis et des décisions prises avec la tête. Mettre du cœur à l’ouvrage de façon consciente, autrement dit mettre de l’amour dans tout ce que l’on crée, est plus qu’une intention ou une contribution, c’est un manifeste. C’est clairement faire le choix de qui l’on veut être. »

Phrase notée au vol de Sabine Rainard, révélatrice de marque.

Par exemple pour une tâche ennuyeuse : mettre de la couleur dans un fichier, te mettre un challenge de timing, trouver une manière plus créative de l’effectuer et plus « fun », mettre une touche d’humour…

Ou alors tu peux créer plus de lien avec tes collègues, y mettre du sourire et de l’amour afin que tu en oublies l’ennui ? Des petites attentions et du soutien qui vont changer l’ambiance.

Si tu ne peux changer un métier qui ne te convient pas là maintenant, tu peux le transformer et percevoir ton rôle différemment. Mais cela ne doit pas t’empêcher de rester à l’écoute de ton cœur et de ton intuition s’ils te disent que tu dois te diriger vers d’autres aventures !

4/ De la spiritualité et de la joie dans ton travail !

Le cœur est connecté à l’âme (au sens non religieux du terme), à une partie plus grande que nous. Le cœur nous connecte à la joie et à notre part spirituelle.

« Le cœur est attentif à l’autre. Lorsqu’il n’y a pas de cœur, l’autre est un moyen de consommation, un moyen de survie. Alors que quand le cœur est là, forcément l’autre est quelqu’un. La nature, ce n’est pas une chose c’est une relation. Le cœur invite à un moment donné à rentrer dans cette spiritualité. Cette spiritualité qui est nécessaire, cet état d’esprit qui reconnait son interdépendance avec l’environnement. Il est en contact avec la vie. »

Samy Kallel dans l’épisode du podcast Visions « Travailler avec le cœur ».
A écouter en complément de cet article !

Mettre du cœur à l’ouvrage peut changer les relations entre les personnes au travail, mais cela touche également notre rapport à la nature et notre manière de la respecter dans nos activités professionnelles, nos manières de vivre, nos industries.

Et si ton cœur ne vibre pas, tu t’éteins petit à petit. L’enfant joyeux qui est en toi se calfeutre et oublie ses rêves, il s’éteint en silence.

D’après Samy Kallel, nous pouvons avoir 4 états du cœur :

  • Le cœur satisfait : c’est un cœur joyeux et donc qui a envie de partager. C’est un cœur en paix : on est serein, et on a une meilleure écoute, notre travail en est transformé.
  • Le cœur désirant : le minimum syndical ! On a au moins envie de faire notre travail, on n’est peut-être pas joyeux et serein mais on est motivé, on a un désir. Et cela peut faire émerger le cœur satisfait.
  • Le cœur qui fonctionne à contre-cœur : il fonctionne avec le « il faut » – tout est en obligation et nous fatigue. Notre énergie diminue au fur et à mesure.
  • Le cœur écœuré : quand on est trop souvent à contre-cœur, on rentre dans le cœur écœuré, une sorte de dégoût qui s’installe. Ce dégoût nous dit qu’il faut rejeter ce que l’on fait, que ce n’est plus possible et peut mener au burn-out.

Lorsque j’ai effectué ma reconversion professionnelle, lors de ma première année de chômage, on m’a proposé un CDI dans un environnement qui me plaisait. Pourtant ça ne vibrait pas. Mais j’ai forcé, me disant que c’était bête de ne pas aller voir.

Résultat ? J’ai d’abord été malade et je ne me sentais pas bien toute la période avant le rendez-vous, puis je me suis sentie éteinte durant l’entretien, et vraiment il n’y avait rien qui pétillait. Mon cœur me disait clairement que ce n’était pas le bon chemin. Mais j’ai dû aller jusqu’au bout pour comprendre…

En revanche j’ai réalisé grâce à cela que le travail salarié n’était plus pour moi. Mon cœur avait parlé et il avait été très clair. !

Mon témoignage personnel

Ainsi te connecter à ton cœur, c’est :

🔅 Te connecter à ton intuition, à ton guide intérieur.
🔅 Libérer plein d’énergie, c’est un magnifique boost !
🔅 Entretenir ta joie au quotidien et ressentir le lien avec le vivant.
🔅 Ressentir la confiance et la sérénité et être capable d’accueillir l’incertitude

D’ailleurs, pour mettre du cœur à l’ouvrage, il est nécessaire qu’un certain épanouissement et la motivation soit là, on en parle bientôt !

~ La boite à outils décalée ~
Pour mettre du cœur à l’ouvrage

👀 Changer de regard sur tes émotions :

« Il faut être fort ». Nous sommes nombreux à avoir été élevés avec cette injonction (un des drivers de l’analyse transactionnelle) ! Elle sous-entend que « montrer ses émotions c’est être faible » et que ça ne se fait pas.

Cela est sûrement encore plus marqué si tu es un homme. Il faut être fort, cela veut dire ne pas montrer et à force de ne rien montrer, on perd le contact à ses émotions et à son cœur.

Pourtant, c’est nos vulnérabilités qui nous rendent humain et encore plus fort ! Si tu n’en es pas persuadé, je te propose de découvrir ce TED’x, qui je l’espère te permettra te t’accueillir plus totalement : Le pouvoir de la vulnérabilité de Brené Brown.

Et pour que ta joie s’exprime au quotidien, un article complémentaire : Qu’as-tu fait de ta joie ?

Ecouter ton cœur et ton intuition :

  • Qu’est-ce que te dit ton cœur là aujourd’hui sur ton travail ? Est-ce qu’il pétille, est-ce que ça vibre, y a-t-il de la joie dans ce que tu fais ?
  • Est-ce que tu ressens tes actions quotidiennes comme juste pour toi ? Et les fais-tu en y mettant du cœur ? Si ce n’est pas le cas, peux-tu déléguer ces actions, en changer ou trouver des moyens pour y mettre plus de cœur et de joie ?
  • As-tu choisi ton travail en conscience ? Où t’es-tu laissé emporter par ce qui est bien pour ta sécurité matérielle (un super CDI par exemple !), ce qui se fait (« c’est le moment de faire un travail sérieux »), ce que les autres veulent pour toi ou pensent être le mieux pour toi ?

6️⃣ Une réflexion à travers la symbolique des nombres

Nous avons déjà parlé du 6 pour l’équilibre lors du dernier article. Or le 6, c’est avant tout l’énergie du cœur. Mais aussi celle de l’engagement et du désengagement en prenant en compte tes choix de cœur.

Derrière le 6, dans l’ombre de cette énergie, il y a la notion de sacrifice : t’oublier en mettant en tout premier lieu le bien-être des personnes aimées, de ton foyer. De te perdre dans les projets professionnels des autres et d’oublier les tiens. De faire tiennes les attentes des proches et de ne plus prendre en compte tes besoins t’amenant au déséquilibre.

Or l’énergie du 6 te demande de revenir à l’écoute de ton cœur, à sa vibration et de faire le choix conscient de te désengager de ce qui ne vibre plus et de t’engager dans ce qui résonne en toi. Car le 6 parle également d’enchanter ta vie et pour cela ton cœur doit être libre de s’exprimer. Et bien sûr tu te dois ensuite de l’écouter (car crier dans le désert n’a jamais servi à grand-chose…) !

🌷 Les élixirs de fleurs

Les élixirs de fleur vont soutenir ta sphère psycho-émotionnelle lors de tes évolutions. Et amener un de la poésie des fleurs dans ta vie, une note d’enchantement et de grand air ! Car la nature est une grande source d’apaisement et de connexion à notre intuition.

L’Edelweiss (élixir Deva) pour écouter ton cœur et être guidé. C’est une fleur de haute altitude : c’est l’étoile messagère, celle qui nous guide sur notre parcours. Cet élixir nous aide dans nos choix de vie, il nous invite à vivre selon nos aspirations profondes. Il donne confiance et lucidité pour prendre le chemin juste pour nous, tout en éveillant notre intuition. Il nous connecte à une spiritualité incarnée, en nous permettant d’avancer avec force et tranquillité.

Je pourrais également te parler des achillées. Ce sont des plantes protectrices lorsque nos émotions nous font perdre notre équilibre et qui peuvent nous aider à mieux capter ce qu’elles nous disent : l’achillée jaune pour s’exprimer tout en préservant sa sensibilité, l’achillée blanche qui protège des influences de l’environnement et la rose pour les personnes hypersensibles et très réactives.

Les achillées, tu les trouves dans beaucoup de jardins en sauvage. Chez moi je les laisse pousser à leur guise, les blanches s’installent d’elles-mêmes. Beaucoup de variétés horticoles sont également proposées et toutes plus jolies les unes que les autres ! Ici nous nous basons bien sûr sur les plantes sauvages ;-).

👉 Pour recevoir dans ta boite mail les prochaines étapes pour décomplexer ta relation au travail et enchanter ta vision du monde, tu peux t’inscrire ici à l’Étincelle du Geckoo, la lettre mensuelle pétillante et décalée.

👉 Pour ne plus être bloqué.e ou perdu.e dans ta construction professionnelle, tu peux découvrir les accompagnements individuels et réserver dès la rentrée ta séance diagnostique offerte !

Je suis ravie de terminer cette année 2023 avec ce sujet du cœur, qui clôture si joliment l’année ! Je te souhaite de passer à 2024 avec de la joie, dans l’écoute de ton cœur et de ton intuition.

Nous débuterons l’année 2024 en s’attaquant à une croyance qui a la vie très très dure… la notion de labeur au travail car « il faut trimer pour réussir » (n’est-ce pas ?!)

(et pour découvrir tous les articles de la série : décomplexe ta vision du travail, enchante ta vision du monde)

Partager l'article :
Article rédigé par Laure
Tu es en transition professionnelle, orientation ou entrepreneur.e ? Je t'aide à décomplexer ta relation au travail pour choisir/bâtir un job à ta juste dimension avec un véritable épanouissement ✨ C'est ton moment ? Découvre les accompagnements individuels !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + 13 =

CommentLuv badge