La culpabilité de l’entrepreneur

Quand tu te lances dans une activité en tant qu’indépendant, un des points qui motive souvent ce choix est de te dire que tu vas pouvoir organiser ton temps.

En effet tu vas pouvoir organiser ton temps et plus exactement du vas DEVOIR organiser ton temps !
Car celui-ci ne va plus être dicté par des horaires de travail définies. Tu auras carte blanche (plus ou moins en fonction de ton activité bien sûr).

Et c’est là que cela devient compliqué et que de nombreux indépendants ont une forte tendance à la culpabilisation (je suis passée par là également et ça me reprend parfois d’ailleurs ;-))

Sablier du temps qui passe de l'entrepreneur qui se sent coupable !

photo @Pixabay

Si tu es en début de transition professionnelle et que tu n’es plus salarié, ce sujet s’applique à toi également ! La seule différence est que ton projet est ta reconversion et non la création d’une entreprise.

Structure ton temps (ou comment partir dans tous les sens)

Avoir carte blanche ne veut pas dire ne pas avoir d’horaires. Les horaires cela va être à toi de les poser, en fonction de ta manière de fonctionner et de ton énergie dans la journée, dans le mois (voire même dans l’année).

  • Ce qui veut dire qu’il est nécessaire que tu connaisses bien tes besoins, et que tu sois prêt.e à sortir des horaires classiques sans culpabilité si cela est nécessaire pour toi.
  • Ce qui veut dire qu’il y aura peut-être des périodes où tu travailleras plus que d’autres et d’autres où tu auras besoin de te reposer toujours sans culpabilité…

Il va donc être important que tu structures ton temps professionnel, que tu poses TON organisation. Cette organisation évolue dans le temps bien sûr, tu auras sûrement besoin de la revoir régulièrement et de la tester aussi.

Elle n’est pas figée dans le temps mais c’est important qu’elle soit là pour t’aider à avancer sereinement.
Elle n’est pas rigide non plus, tu as un champ de liberté plus ou moins grand selon ton caractère, c’est une ligne directrice.

Sépare les temps professionnels / personnels (ou comment s’épuiser sans avancer)

Cela signifie que non tu ne vas pas lancer une machine à laver car tu es à la maison ! Là tu es en train de travailler, les tâches domestiques attendront même aussi rapides soient-elles.
Non tu ne vas pas te mettre au service de toute la famille parce que « toi tu as du temps », parce que « toi tu peux t’organiser comme tu veux ». Autrement tu verras rapidement que tu n’auras plus de temps pour ton activité ! Car lorsqu’on n’a pas de timing, le temps d’une tâche a une très forte tendance à s’étirer et à prendre beaucoup plus de temps que d’habitude.

Et dire « oui je suis à la maison, mais non je n’ai pas eu le temps de faire cela, je travaillais comme toi », n’est pas évident si la personne en face de toi n’a pas l’habitude de travailler de chez elle. Et plus tôt cela sera posé dans ta famille, plus facile cela sera !

Si tu n’y arrives pas, une des solutions est de trouver un lieu de coworking. Ainsi des horaires seront définis par ta présence dans le lieu et tu ne seras pas perturbé.e par des tâches personnelles. En plus cela te permettra d’être dans une énergie de développement avec d’autres personnes et de te faire un réseau.

A l’inverse, tu ne vas pas non plus travailler n’importe quand !
Si tu définis que tu ne travailles pas le week-end, tu ne travailles pas le week-end (sauf exception bien sûr). Tu ne dois pas en venir à travailler en permanence dans tous les sens car autrement tu n’auras pas de zones de repos pour ton esprit, pas de prise de recul et au final un épuisement pour des résultats médiocres.

Planifie raisonnablement (ou comment n’en faire jamais assez !)

Un des points de culpabilité est aussi celui d’avoir l’impression de n’en faire jamais assez, de ne pas avancer assez vite etc.
C’est un point très intéressant et là aussi tu vas devoir apprendre comment tu fonctionnes afin de trouver le juste équilibre entre les objectifs qui te boostent, te font avancer, et ceux qui t’en demandent trop et font que tu vas t’épuiser ou avoir l’impression de ne rien faire.

Pour cela tu peux commencer par noter tout ce que tu as fait chaque jour et chaque semaine pour ton entreprise. Car en général tu auras tendance à te fixer sur ce que tu n’as pas fait et garder une impression de mécontentement vis à vis de toi. Alors qu’il y a de grandes chances que tu aies fait beaucoup de choses !! Alors note-les. Car la confiance en soi est vraiment importante lorsqu’on a son activité, ce n’est pas la peine de te dévaloriser toi-même.

Et si tu vois que tu ne suis pas tes planifications, réduis-les, c’est que tu t’en mets trop.
Cela te permettra d’être fier.e de toi à la fin de la semaine. Réduis jusqu’à ce qu’il y ait juste assez de tâches pour te faire avancer sans procrastiner mais sans t’épuiser. Tu vas voir ce n’est pas un exercice facile mais il est essentiel si tu veux t’épanouir dans ton activité. Autrement tu passeras ton temps à être stressé.e, à te sentir coupable, sans profiter du métier que pourtant tu as choisi et que tu aimes.

Alors si tu revoyais toute de suite ton organisation de travail ?

T’es-tu fait un emploi du temps ? L’as-tu construit en fonction de toi, ton caractère, ton énergie et non en fonction de ce qui te semble « normal » ? Sépares-tu bien les zones personnelles des zones professionnelles ?

Qui a-t-il à changer ? A améliorer ? Est-ce que tu t’en mets trop ou au contraire pas assez ?

Et si tu n’y arrives pas, c’est que tu as sûrement à faire un travail plus global sur ta perception et l’organisation de ton temps. Pour cela je propose le carnet téléchargeable en ligne, La Danse du Temps, une méthode sur 7 semaines pour retrouver du temps dans ta vie. Il t’aidera à organiser ton temps avec plus de facilité et moins de culpabilité !

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 2 =

CommentLuv badge