Une interview avec Waterlylie, acceptation de soi et renaissance

S’accepter pour mieux se recréer et remodeler sa vie !
Waterlylie, en pleine transformation, se réalise dans le marketing de réseau, lui permettant d’allier la création artistique et ses nombreux intérêts 😉

Waterlylie-2

La multipotentialité et toi !

Que signifie pour toi la multipotentialité ? Quand et comment as-tu pris conscience de ta multipotentialité ?

Ma prise de conscience date juste de cette semaine ! [Nous avons fait l’interview il y a quelques temps, donc aujourd’hui Waterlylie a un peu plus de recul ;-)] Enfin disons de pouvoir mettre un mot sur quelque chose que je n’arrivais pas forcément à définir et que je trouvais être plutôt handicapant. Cette semaine à la lecture d’un post que tu as fait et en allant sur ton blog « UneEtincelle », ça a été un vrai déclic car j’ai pu identifier ce que je pensais être vraiment un défaut de ma personnalité, qui me desservait beaucoup.

Pour moi c’est le fait d’être un peu une touche à tout. Une impression de ne jamais être rassasiée ! C’est casse-pied car tu es toujours en recherche, tu as envie d’apprendre, d’en savoir toujours plus. Dès que quelque chose m’intéresse je veux encore apprendre, apprendre, apprendre.

Ce qui est frustrant est que dans mon esprit ça fait de moi une spécialiste de rien du tout. J’acquière pas mal de connaissances dans des domaines très variés mais concrètement je ne peux pas toujours mettre en pratique immédiatement, c’est ce que je trouve très gênant. Je pense que l’on peut quand même sur la durée continuer d’approfondir sur un sujet faisant des pauses à un moment et y revenir plus tard… cyclique en plus !

Comment trouves-tu ton équilibre en tant que multipotentialiste dans la vie de tous les jours et quels sont tes multiples intérêts, envies, réalisations ?

L’équilibre j’ai encore du mal à le trouver justement parce que je sors d’une situation un peu compliquée où j’ai radicalement tout changé dans ma vie. J’ai un appartement en plein travaux, je me lance dans une nouvelle activité, j’essaie beaucoup de choses en ce moment…

Pour l’instant la priorité est l’activité professionnelle et à côté je garde du temps pour toutes les autres passions de ma vie. Je fais énormément de bricolage, je suis très manuelle, créative (enfin j’espère !) il faut que j’ai mes « ateliers » en plus. Tout ce qui est internet j’adore, je suis venue tard aux réseaux sociaux et au webmarketing mais c’est devenu une véritable passion aussi, car question création on peut faire des trucs super funs et je m’éclate. J’ai un vrai besoin de matières à toucher, à transformer, n’importe quoi, du métal, du bois, du papier…

Waterlylie devant un avion

Le temps est-il un problème pour toi ? Comment t’organises-tu pour gérer tes domaines variés ?

Je suis trop bordélique et constamment débordée, il faut vraiment que j’arrive à faire un planning avec un minimum de discipline sinon avec cette manie de toujours aller vers mille choses, au bout d’un moment je ne vais plus assez vite dans ce que j’ai à faire. Il faut que je liste des priorités mais en gardant un peu de tout. C’est comme une salade composée, je n’ai pas envie de manger un seul plat, un seul aliment !

C’est un avis personnel mais j’ai l’impression que le problème de la gestion du temps est un des soucis lorsqu’on est comme ça. On ne reste pas forcément concentré sur la même activité des heures, pour que la multipotentialité reste un atout, je fais attention à ne pas passer sur le mode zapping. Avec internet on est vraiment tenté, on va d’un truc à l’autre, on cherche, on fouille, on se perd un peu. Garder un minimum de rigueur pour que cela reste une qualité.

J’ai plein de choses à faire, plein de trucs à lire, plein de vidéos à voir, plein de formations à finir et je veux vraiment aller au bout de tout. C’est pour ça que l’organisation est vraiment importante et c’est indispensable actuellement. Le danger est de ne pas arriver au bout d’un apprentissage.

Un de mes gros soucis, c’est de ne pas arriver à évaluer le temps que je vais passer à faire quelque chose. Je suis toujours trop optimiste. Je me donne 1 heure et à la finale, il m’en faut 2 !

Ton entourage comprend-il ton fonctionnement ? As-tu eu des périodes difficiles avec tes proches à ce sujet ?

Oui, c’est difficile quand on ne rentre pas dans les cases. Par exemple quand j’ai commencé à travailler (j’ai plus de 50 ans), d’emblée j’ai fait de l’intérim car je savais déjà que je serais incapable de rester des années dans la même société.

Une fois que j’ai fait le tour d’un boulot, je n’ai qu’une envie c’est de partir, de passer à autre chose, d’apprendre ailleurs. Donc tu es facilement traitée d’instable. Ton entourage te dit que tu n’es pas capable de garder un boulot. Mais non ! Ce n’est pas que je n’étais pas capable c’est que je n’avais pas envie de garder un boulot ! Je ne me suis jamais fait virer d’un boulot, c’est moi qui partais. Ce n’est pas forcément bien vu quand tu es comme ça. Je bossais maximum 2, 3 ans dans une boite et après j’avais l’impression de vivre une routine qui ne finirait jamais. Pour les gens ce n’est pas normal de démissionner, pas habituel, pas concevable.

Je fais les choses à l’envers aussi, je suis incapable d’attendre le moment idéal, comme font certaines personnes qui « programment » leur vie. Moi, je suis sur de l’instinctif, moins c’est le moment plus j’y vais. Au moins je suis en accord avec mes intuitions et tant pis si je me trompe, ça fait parti des risques.

Quelle(s) aide(s) aurais-tu aimé trouver sur ton parcours et quel est ton projet de vie aujourd’hui ?

J’aurais bien aimé trouver des gens comme moi ou qui me comprennent, des personnes qui auraient eu un peu la même façon d’être, le même fonctionnement, pour me dire “oui je suis comme toi, quand je m’enquiquine dans un boulot, je n’ai qu’une envie c’est de partir”. Ça m’aurait rassuré, mais comme je ne connaissais personne autour de moi qui vivait ça, je ne me sentais pas bien et je ne savais pas comment me justifier.

Tu culpabilises en plus car les autres te jugent et ce qui est difficile c’est aussi ce regard, pas de la pitié mais quelque chose comme “la pauvre elle est paumée”. Ils te voient comme quelqu’un qui rate sa vie, c’est pénible. D’autant plus quand c’est ton entourage proche, tes parents, qui te disent “tu n’y arriveras pas, trouve un vrai travail,…”.
On vit une double peine, celle de se sentir incompris et celle d’être incapable de trouver des arguments qui justifient notre fonctionnement.

Nénuphar

Mon projet de vie ? Intégrer cette « qualité » m’en servir et en faire une force. Je te pique la citation de Florence Servan-Schreiber dans son livre « 3 kifs par jour » extraite de ton article Petit-manifeste-de-la-multipotentialité :

« Je me réalise dans la variété, pas dans la continuité »

Mon vrai projet de vie : partir vivre à l’étranger, en Amérique du Sud et plus exactement en Uruguay. J’ai envie de retrouver des valeurs qui me paraissent importantes parce que dans leur mode de vie, leurs relations ils sont comme nous étions en France il y a 30 ou 40 ans.

Je ne connais pas encore ce pays, mais J’ai envie de faire une association pour fabriquer des maisons plus écologiques. Quelque chose « d’humanitaire » sans être vraiment une organisation mais plus dans le partage et le social pour m’intégrer vraiment à la population. Je sais qu’ils ont des problèmes d’habitats, ils ont des maisons où tu n’aurais vraiment pas envie de vivre. Je pense qu’il y a des choses sympa à faire.

Je n’ai pas voyagé beaucoup, je connais un peu la France et l’Angleterre, mais j’aime aller à la rencontre des gens, discuter et surtout vivre comme eux, découvrir leur cuisine, leur culture et partager tout ça.

Créativité, nature et multipotentialité

Une ou des image(s), musique(s), chose(s) que tu associes à la multipotentialité ?

Les images qui me viennent c’est tout ce qui est multiple, je pense à l’arc en ciel avec ses couleurs différentes.

Tout ce qui va former un tout avec plusieurs entités, je pense à un orchestre où des instruments complètement différent jouent une harmonie unique.

Tout ce qui est constitué de plusieurs éléments qui peuvent être assez disparates mais qui une fois réunie forme quelque chose d’unique. Un tout cohérent.

Que représente la nature pour toi (plantes, animaux, voyages…) et a t-elle une place privilégiée dans ta vie ?

La nature de plus en plus ! Plus je vois ce qu’on en fait, plus je déprime, donc j’essaye de ne pas regarder trop de choses négatives non plus. C’est sûr qu’en vieillissant j’ai de plus en plus envie d’aller vers ce qui est le plus naturel possible. Déjà j’étais comme cela avant, je cuisine beaucoup donc je n’ai jamais acheté des tas de trucs préparés, je suis un peu anti grosse industrie qui pourrissent la planète, parce que malheureusement c’est comme ça. Je suis contre les cultures intensives, j’ai un grand souci avec ça. J’ai aussi envie de faire quelque chose par rapport à l’eau. L’eau c’est hyper important et maintenant toutes les grosses boites arrivent à acheter des nappes phréatiques et ça devient dramatique.

Mes projets futurs c’est aller vers la défense de la nature donc, des animaux également, je ne supporte pas les exterminations, les massacres gratuits. J’aime bien la mentalité des Indiens par rapport à cela qui sont hyper respectueux. Il y avait une notion de sacré, dire merci à la terre, à l’arbre, au brin d’herbe car une planète on en a qu’une et c’est quand même hyper important.C’est le seul héritage que nous laissons aux enfants.

Je pense que les générations futures vont en prendre plus conscience, car elles seront encore plus confrontées aux problèmes. Quand j’étais petite on n’en parlait pas, il n’y avait pas cette consommation à outrance. Mais avec le temps fatalement il y aura des manques d’eau ou autres, il y aura des actions à mettre en place. Il faut être écologique individuellement et collectivement. La nature on en fait partie, c’est comme couper la branche sur laquelle on est assis !

Les plantes ? J’adore les plantes, mais je n’ai absolument pas la main verte, je suis incapable de faire pousser un truc, je fais tout crever ! Le seul truc que j’arrive à cultiver c’est ce qui se mange, bizarrement, des fraises, des carottes, des radis là ça va. Je ne sais pas pourquoi ce doit être un instinct de survie, j’arrive à faire pousser que ce qui est comestible !
Sinon les plantes je les trouve belles dans la nature je n’ai pas le besoin de couper une plante pour la ramener et la mettre dans un vase même si je trouve ça très joli. Le jardin il faut qu’il se gère tout seul, je suis feignante pour le jardin, ça me fait mal au dos et en plus la nature s’autogère quand on ne vient pas y mettre son nez, elle est bien plus douée que nous ! Je lui fais bien plus confiance qu’à moi.

Si je te dis “une étincelle” et “multipotentialiste” qu’imagines-tu, que vois-tu, que ressens-tu ?

Une image, j’imagine un ciel la nuit avec plein de petites étoiles qui scintillent et plein de filaments qui les relient, plein de petites étoiles reliées entre elles par plein de fils. Toutes ces petites étoiles dispersées et toutes reliées en même temps.

Et je ne sais pas pourquoi quand j’ai cette image j’ai une espèce de paix, de bien-être et en même temps de puissance. C’est l’image qui me vient et je sens que c’est quelque chose de fort.

Réseau de lumière

As-tu des sites de personnes multipotentialistes que tu as envie de partager ?

Non, mis à part le tiens je n’en connais pas d’autres, c’est très nouveau pour moi. Je ne suis pas encore aller chercher sur autre chose, des fois je me freine pour ne pas me perdre, c’est chronophage internet ! Donc je ne connais que le tiens et ton blog pour l’instant.

Et pour retrouver Waterlylie sur son blog et sur les réseaux sociaux : sa page Facebook sur la société éthique de compléments alimentaires et produits dermo-cosmétiques d’auto-régénération, son profil personnel et son profil professionnel.

Merci Waterlylie, un beau changement de vie en prévision. Cela était effectivement encore plus compliqué pour ta génération, en plein dans l’ère de la spécialisation. Tu nous montres qu’il n’est jamais trop tard pour recommencer et pour se découvrir, et ça j’aime beaucoup !

Découvrir d’autres points de vue sur la multipotentialité ?

Partager l'article :

3 Comments for “Une interview avec Waterlylie, acceptation de soi et renaissance”

waterlylie

says:

YES, YES, YES, ça fait bizarre, un peu,, beaucoup… Merci à Toi Laure, cette révélation de ma multipotentialité c’est comme si j’avais enlevé un poids énorme (et que j’essayais de cacher en plus !). Depuis, je me sens tellement mieux, plus sereine. QUE DU BONHEUR.
Et oui, s’il peut encourager certaines personnes multipotentialistes ou pas à changer de vie ou se donner la permission d’être en phase avec eux-mêmes et surtout d’en être fière.

Laure

says:

Merci à toi Waterlylie 🙂 Tes réponses et ta vision apportent beaucoup.
Et oui comme tu as raison, je ne le dirais jamais assez, s’accepter c’est le premier acte vers une vie équilibrée, en accord avec soi et joyeuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − 1 =

CommentLuv badge