Christine, entre multipotentialité et expatriation, toujours en mouvement !

D’autres manières d’exprimer et de vivre sa multipotentialité avec Christine,
curieuse professionnelle expatriée, toujours en mouvement, qui découvre le monde en famille.

Christine Bourrelly au travail face à la mer

La multipotentialité et toi !

Que signifie pour toi la multipotentialité ? Quand et comment as-tu pris conscience de ta multipotentialité ?

Être multipotentielle pour moi, c’est être en quête permanente de découvertes et d’enrichissement intellectuel. C’est disposer également d’une grande quantité de ressources pour aller de l’avant et construire son équilibre personnel. Disons que je me suis toujours sentie « multi-potentielle », curieuse de tout, apprenant vite, ayant une grande faculté d’adaptation et une forte capacité à rebondir, cherchant du sens à toute chose et du lien entre les choses. Mon enfance nomade, au rythme d’un déménagement tous les 2-3 ans, en France et en Afrique, a été propice à la découverte et j’ai longtemps pensé que mes fonctionnements étaient essentiellement induits par ce mode de vie.

Pourtant, en voyant la vidéo d’Emilyie Wapnick, il y a quelques semaines, j’ai découvert la « multipotentialité » et cela m’a fait l’effet d’une révélation. Mieux vaut tard que jamais (j’ai 47 ans) ! Si je vivais bien, et revendiquais même mon côté multicasquettes, je n’avais pas associé mon insatisfaction et ma quête de sens à ma multipotentialité.

Adulte, j’ai souvent vécu le syndrome de l’imposteur, cherchant ma place, ne me sentant pas légitime, éternelle débutante qui doit travailler beaucoup pour effacer ce sentiment et s’accorder un peu de crédit, ayant des envies de perfection sans être jusque-boutiste.
J’ai eu souvent tendance à freiner mes ardeurs de nouveauté et de découvertes, m’obligeant à terminer ce que j’entreprenais, me jugeant souvent inconstante quand je perdais goût aux choses, portant sur moi un regard très critique. Insatisfaite souvent, parce que les postes que j’occupais, après la période de découverte passée, me semblaient vides de sens. Et puis, j’ai découvert que d’autres fonctionnaient comme moi. Et là, d’un coup, j’ai été comme libérée et déculpabilisée.

Comment trouves-tu ton équilibre en tant que multipotentialiste dans la vie de tous les jours et quels sont tes multiples intérêts, envies, réalisations ?

Ma vie a trouvé son sens à la naissance de mes enfants. Ils sont nés à Rome, où j’avais rejoint mon futur époux. Après huit ans d’Italie, nous habitons maintenant en Nouvelle-Calédonie, une terre magnifique, bout de France au milieu du Pacifique, entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

L’expatriation est une véritable aubaine pour un multipotentialiste, qui répond parfaitement à ce besoin de découvrir le monde. Mais il vaut mieux être multipotentiel aussi, pour réussir son expatriation ! Parce qu’au-delà du plaisir de la nouveauté, il faut mobiliser toutes ses ressources personnelles pour se construire un nouvel équilibre. Loin de la famille et des amis, et en particulier quand on est le « conjoint suiveur », celui qui n’a pas de travail à l’arrivée, ce n’est pas toujours facile ! Surtout que tous ceux restés en France pensent que vous vivez une vie idyllique (forcément, on ne leur montre que le meilleur…).

Après une première expérience de création d’entreprise en Italie, – j’avais créé un magazine en ligne pour faire connaître Rome de l’intérieur aux francophones-, j’ai choisi de ne pas reprendre d’activité salariée. J’ai pris goût à travailler depuis la maison et à pouvoir gérer sereinement ma petite famille.

Découverte en famille dans les hauteurs

Je n’ai pas de pression pour gagner de l’argent et c’est très confortable, même si j’ai parfois culpabilisé. Accepter qu’on est utile même quand on ne gagne pas d’argent, ce n’est pas le principe de base de nos sociétés… Et d’ailleurs, je dois avouer que j’ai toujours envie d’en gagner un peu… Mais maintenant, je ne mets plus de pression ! J’ai l’absolue nécessité d’être intellectuellement occupée, nourrie et en projet pour me sentir bien.

Ici, les plaisirs sont variés ! Je jongle entre l’organisation de la maisonnée, les cours de Civilisations du Pacifique, pour comprendre mon nouvel environnement, l’écriture d’histoires de vie, un projet d’animation d’ateliers d’écriture autobiographique, l’écriture de nouvelles, et l’accompagnement de jeunes créateurs d’entreprise. J’aime créer des sites web, et je suis en train de construire une plateforme d’information et de partage autour de la multipotentialité (vos avis sont d’ailleurs bienvenus, même si la plateforme n’est pas encore complètement finalisée). Je pense que mon avenir professionnel continuera à se construire autour de l’écriture et du web, comme outils pour transmettre et partager.

Mes joies tournent aussi beaucoup autour du partage en famille, des balades à la découverte du lagon, de la Nouvelle-Calédonie et des autres pays du Pacifique. Je lis beaucoup – sur le Pacifique, mais pas seulement, et j’ai une curiosité particulière pour les arts océaniens et les objets d’échange et de prestige du Pacifique.

kap-kap""
légende du kap-kap

Le temps est-il un problème pour toi ? Comment t’organises-tu pour gérer tes domaines variés ?

Le temps est plutôt un problème pour moi, car j’ai du mal à planifier.
En période de passion naissante, je suis quasi-monotâche (quasi, parce que monotâche pour une maman qui travaille à la maison et gère ses enfants, c’est tout de même assez relatif) et je travaille beaucoup (sans que cela me coûte, parce que cela me plaît énormément). Et alors, mon temps n’étant pas élastique, j’ai tendance à repousser tout ce qui peut l’être…

Mais quand l’ennui me guette, que j’ai le moral en berne et les neurones en ébullition en quête d’un nouveau sujet qui me nourrisse, je n’ai pas plus envie de faire tout ce que j’ai reporté à plus tard !
Et je dois parfois me faire vraiment violence pour rattraper le retard accumulé.

Mais je ne désespère pas de réussir à me tenir à un planning plus strict, où je m’astreindrai à des plages horaires qui me permettront d’encadrer ce que je n’aime pas faire par des choses qui me procurent du plaisir. Et d’y intégrer aussi des activités qui seraient nécessaires pour un meilleur équilibre santé (prendre le temps de manger, faire du sport, déconnecter)…

Ton entourage comprend-il ton fonctionnement ? As-tu eu des périodes difficiles avec tes proches à ce sujet ?

Si mes parents m’ont encouragé à trouver ma « voie », je crois qu’ils ont vite compris qu’elle prendrait plusieurs directions. Ils sont aussi très curieux de tout, alors ils comprennent mes envies. Plus généralement, mes proches apprécient en moi cette capacité à m’intéresser à de nouveaux sujets, et à rebondir en toute situation.

Bébé tortue sur la plage courant vers la mer

Dans ma carrière de salariée — une quinzaine d’années passées dans des grands groupes comme manager de grandes équipes dans des métiers de service —, j’ai eu, une fois, des difficultés avec un supérieur, qui ne comprenait pas du tout mes fonctionnements et que mon manque de planification inquiétait. Après, j’ai changé de job et de chef. Et désormais, je trouve très confortable de ne plus avoir de boss !

Quelle(s) aide(s) aurais-tu aimé trouver sur ton parcours et quel est ton projet de vie aujourd’hui ?

J’aurais aimé découvrir plus jeune la panoplie des métiers épanouissants pour des multipotentiels. J’ai le sentiment d’avoir beaucoup tâtonné, optant plutôt pour la polyvalence, avec des études de commerce et de gestion, sans avoir idée où trouver autrement de la variété. Et j’ai eu du mal à y trouver du sens. Alors qu’il existe de nombreuses solutions pour un job épanouissant quand on est multipote ! C’est pourquoi je vais m’atteler à rendre disponible un maximum d’informations à ce sujet.

Aujourd’hui, je veux profiter de ce que la vie m’offre et ma priorité, c’est que notre famille se porte bien, que chacun puisse s’épanouir au quotidien. Pour moi, cela passe par de nouvelles découvertes à faire partager, et de nouveaux projets, encore et encore !

En famille sur la plage de Peng Lifou

Créativité, nature et multipotentialité

Une ou des image(s), musique(s), chose(s) que tu associes à la multipotentialité ?

J’associe au multipotentialiste l’image d’un caméléon dévoreur et nomade.
Qui d’adapte à son environnement et qui se nourrit de tout ce qu’il trouve. Avant de partir ailleurs.

Et l’image du web aussi.
Pace qu’en ouvrant une page, on découvre des liens, qui nous permettent de découvrir d’autres choses. Qui nous amènent encore ailleurs, sans fin. Quel bonheur !

Que représente la nature pour toi (plantes, animaux, voyages…) ?
A t-elle une place privilégiée dans ta vie ?

Citadine pendant quatre décennies, je n’ai pas accordé beaucoup de place à la nature jusqu’à présent. Si ce n’est grâce au voyage et à la photo, qui m’ont permis de découvrir des paysages somptueux et des merveilles de la nature dans tous les coins du monde.

Mais ici, sur cette grande et magnifique île du Pacifique, la nature est partout. Elle est accessible et encore assez préservée. La nature, ici, c’est culturel. Pour les peuples du Pacifique, la relation à la nature est viscérale et spirituelle.

Baleine sautant hors de l'eau

C’est passionnant d’accompagner nos enfants dans ces découvertes. Je redécouvre le monde avec eux : en regardant pousser nos tomates dans notre mini-potager, en observant le déplacement des bernard-l’hermite en bord de mangrove, en cherchant à comprendre le travail des guêpes maçonnes, en apprenant les espèces endémiques de la flore locale, ou en ayant la chance d’aller observer les baleines qui viennent mettre bas dans le lagon. La semaine dernière, nous avons assisté à la naissance de bébés tortues grosse tête sur une plage à 200 km. C’était magique.

Naissance de deux bébés tortues dans le sable

Si je te dis “une étincelle” et “multipotentialiste” qu’imagines-tu, que vois-tu, que ressens-tu ?

Je vois une petite lumière qui va stimuler mes neurones et susciter mon intérêt.
Et puis je ressens, la chaleur, la brûlure de l’exaltation qu’elle procure.
Derrière, je vois grandir les flammes, les flammes de la passion qui s’anime.
Et après cela, je vois le foyer, qui rassemble, car autour de cette nouvelle passion, il y a tellement à partager et à transmettre. Jusqu’à ce que le feu s’éteigne. Et qu’une nouvelle étincelle jaillisse.

Voilà, Laure, une étincelle qui a allumé un feu de joie ! (j’adore !)

feu

As-tu des sites de personnes multipotentialistes que tu as envie de partager ?

J’ai envie de faire une mention des réseaux de maman-entrepreneuses qui regorgent de femmes très dynamiques et de nombreuses multipotentielles qui s’ignorent : www.reseau-mampreneurs.com

Je puise beaucoup d’énergie dans le réseau d’expats Expat Value, le réseau professionnel des conjoints expatriés qui réunit des personnes particulièrement énergiques et créatives : le groupe Facebook Expat Value.

J’apprécie les échanges sur le groupe Facebook « Multipotentialité, pourquoi choisir », que tu animes. J’y aime l’esprit, et la bienveillance que tu as insufflée. (Merci Christine 🙂)

Et je regarde toujours amusée, le blog d’Emilie Wapnick, qui aborde la multipotentialité sous tous ces aspects avec humour et légèreté tout en donnant beaucoup de bons conseils : Puttylike.com.

Merci Christine pour ton témoignage franc et authentique, j’aime beaucoup ton regard de voyageuse et expatriée qui nous permet de voir d’autres manières de vivre sa multipotentialité. Et que chaque situation a ses avantages et difficultés. Par ailleurs ta redécouverte de la nature me rend joyeuse ! Et une longue vie aux multipotes.com à découvrir ci-dessous 😉

Pour retrouver Christine Bourrelly, sur ses sites : son activité naissante de biographe www.christinebourrelly.com et Les-multipotes.com, site participatif en construction sur la multipotentialité.

bannière du site biographe de Christine Bourrelly

bannière du site les-multipotes de Christine Bourrelly

Pour échanger et se rencontrer entre multipotes
Venez nous rejoindre sur les groupes Facebook et Meetup « Multipotentialité, pourquoi choisir ».

Et pour aller plus loin
Je propose des accompagnements individuels pour trouver votre équilibre professionnel et personnel et vous reconnecter à votre essentiel en y associant sens, nature et créativité.

Curieux ? D’autres articles à découvrir :
Rêver son temps en multidimensions : éloge de la pause
Rêver son temps en multidimensions : éloge de la pause - Enfant une année est une éternité. Puis les années s'accélèrent pour devenir un battement d'aile.Enfant on s'arrête regarder voleter le papillon. Adulte il ne rentre plus dans notre champs, invisible à nos yeux.Le temps est partout dans nos sociétés. "On n'a pas le temps" ni de prendre son temps, ni de vivre le temps. Alors si on faisait une pause ?
Une interview de Sébastien, créatif, voyageur et multipotentialiste assumé
Une interview de Sébastien, créatif, voyageur et multipotentialiste assumé - Sébastien, écrivain, conteur, photographe, musicien et parfois graphiste. Un voyageur qui suit ses envies et ses rêves sur le chemin de la vie et sur les routes du monde. "(...) pour comprendre la vie, il faut s’intéresser à tous ses aspects… "
Indonésie #1 – Java, l’île aux milles couleurs
Indonésie #1 – Java, l’île aux milles couleurs - Premier article sur notre voyage en Indonésie avec Java, la mer, ses temples et ses volcans. Première partie avec Bogor et son jardin botanique et Parangtritis et son tonnerre maritime !

Ton livret gratuit sur la multipotentialité !

Prêt à recevoir des étincelles et ton livret sur la multipotentialité ? Avec les inspirations, métamorphoses, nouveautés d'UneEtincelle.

Votre adresse sera utilisée uniquement pour cette lettre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge