Cécile, multipotentielle assumée, enthousiaste maman et entrepreneure

“Multipotentialiste, couteau-suisse, faire soi-même (ou DIY),
communication, créativité, apprendre et transmettre…”
Et oui aujourd’hui j’accueille Cécile qui nous fait entrer dans son monde multiple !

portrait de Cécile Bayard

La multipotentialité et toi !

Que signifie pour toi la multipotentialité ? Quand et comment as-tu pris conscience de ta multipotentialité ?

Pour moi être multipotentialiste c’est avoir besoin de découvrir plusieurs sujets ou domaines d’activité, que ce soit en parallèle ou les uns après les autres.
C’est avoir une soif insatiable d’apprendre, porter de l’intérêt à beaucoup de sujets qui peuvent paraître très éloignés les uns des autres. Etre curieux et supporter difficilement l’ennui, avec, bien souvent, le cerveau qui va à 100 à l’heure et qui a besoin d’être alimenté.

J’ai parfois l’impression que je pourrais m’intéresser à tout, tout faire, mais rarement à fond… La lassitude arrive sans prévenir et j’ai besoin de nouveauté.

J’ai découvert que je n’étais pas la seule extra-terrestre du genre en croisant le terme « scanner » sur internet. J’ai acheté le livre de Barbara Sher, vu la fameuse vidéo du TEDx d’Emilie Wapnick et ressenti un vrai soulagement. Mais j’avais conscience de cela avant, sans avoir mis vraiment de mots dessus.

Comment trouves-tu ton équilibre en tant que multipotentialiste dans la vie de tous les jours et quels sont tes multiples intérêts, envies, réalisations ?

J’ai tendance à enchaîner les « passions », sur des périodes plus ou moins longues selon ce qu’il y a à découvrir. Mais désormais je fais des liens entre tout ce qui m’a attirée à un moment où à un autre.

Je suis chargée de communication de formation et j’ai exercé ce métier dans des structures assez petites pour me permettre de toucher à pas mal d’aspects du métier, pendant une dizaine d’années. A côté de ça, je dessinais (j’adorais tirer le portrait des gens) et cuisinais pas mal (2 hobbies qui me sont passés) et, comme j’aime écrire, j’avais un petit blog perso pour partager mes dessins et photos de voyages.

Puis, j’ai eu 2 enfants et ils m’ont ouvert les portes d’un monde tellement riche en découvertes et en apprentissages… J’ai pris un congé parental où je me suis bien plus épanouie que dans mon métier : en plus d’observer mes bébés grandir, je me suis intéressée à la communication non violente, j’ai commencé à me former pour devenir animatrice leche league, entrepris d’apprendre le chinois avec une maman chinoise, découvert le développement personnel, la pédagogie Montessori, je me suis mise à la couture, aux cosmétiques maisons, aux gâteaux en pâte à sucre, aux activités créatives avec les enfants et à un tas de bouquins d’histoire de France…
Etre maman est le métier le plus multipotentialiste qui existe !

J’ai ouvert un autre blog pour partager mes idées de maman créative, profitant de l’occasion pour découvrir le monde du blogging un peu plus sérieusement. De fil en aiguille, j’ai pris goût au référencement, au webmarketing et à jouer avec le code des sites WordPress. Après maman, blogueuse est le 2nd métier le plus multipotentialiste au monde d’après mon expérience ^^.

Patchwork création

Après une courte période à double casquette (salariée et auto-entrepreneure) intéressante mais épuisante, j’ai choisi la liberté de l’entreprenariat. Je rédige des articles pour moi et pour d’autres, donne des conseils en référencement, fais quelques sites sous WordPress et j’ai comme projet de mettre mes compétences au service des blogueuses et entrepreneures qui veulent vivre de leurs talents (au pluriel bien sûr !). J’ai quelques autres projets qui attendent au chaud (quand j’aurais écoulé mon stock de tissu je m’essaierai bien au travail du bois par exemple), mais chacun son tour…

Si je devais voir un fil rouge dans tout cela, je dirais que j’aime apprendre, « créer » des choses de mes mains, arriver à maîtriser correctement un domaine puis transmettre ce que je sais tout en allant apprendre autre chose.

Le temps est-il un problème pour toi ? Comment t’organises-tu pour gérer tes domaines variés ?

Honnêtement : oui, le temps est problématique, d’autant que je suis plutôt perfectionniste (mais je me soigne). Plannings, to-do list, appli pour aider à la concentration : j’essaie de m’organiser. Le minimum c’est un système de plages horaires comme à l’école. Strict mais efficace, (quand je m’y tiens) !

Il reste cette vraie difficulté à estimer le temps nécessaire à faire une tâche. Souvent je sous-évalue et parfois je surévalue… j’ai lu dans le livre de Barbara Sher que c’était un problème récurrent chez les « scanners » (on se sent moins seul encore une fois).

Ton entourage comprend-il ton fonctionnement ? As-tu eu des périodes difficiles avec tes proches à ce sujet ?


J’ai toujours été assez « raisonnable » : je change de hobbies et de centre d’intérêts plus que de métier
(en tout cas jusqu’ici) donc ça va ! Au lycée, mes profs ont fait une drôle de tête quand j’ai annoncé que je partais en fac de lettres et sciences humaines après mon bac scientifique, mais mes parents me faisaient confiance. C’était ma vie et mon choix. Finalement je ne suis ni vétérinaire, ni journaliste rock comme je le voulais à 17 ans !

Le plus difficile finalement ce sont les enfants qui aimeraient que maman soit toujours disponible pour jouer avec eux, surtout que je travaille de chez moi, alors que j’ai 1000 autres idées en tête. Mais j’imagine que c’est pareil pour toutes les mamans et puis, ils sont contents d’avoir une maman créative.

Quelle(s) aide(s) aurais-tu aimé trouver sur ton parcours et quel est ton projet de vie aujourd’hui ?

J’aurais aimé qu’on identifie plus tôt mon fonctionnement, qu’on m’aide à savoir qui je suis.
J’imagine bien que c’est difficile, même les bilans d’orientation et de compétences que j’ai faits ne m’ont pas beaucoup avancée. Mais au minimum qu’on ne dise pas aux jeunes qu’ils doivent choisir un métier parmi une liste de jobs existants et que c’est un choix à vie. C’est super restreint et très angoissant !
Et qu’on dise aussi aux moins jeunes qu’il est toujours possible de changer de boulot, génération Y ou pas.

Désormais je veux transmettre mes compétences pour aider justement celles qui veulent changer (un peu ou beaucoup) de vie via l’entreprenariat en ligne, en apprenant à faire elles-mêmes. Communication, blogging, entreprenariat dans une optique de développement personnel, de gérer son temps pour profiter de sa famille et de faire soi-même : toutes mes cordes sur le même arc.

Créativité, nature et multipotentialité

Une ou des image(s), musique(s), chose(s) que tu associes à la multipotentialité ?

Pour revenir à mes passions musicales : Bohemian Rhapsody ! Queen est un groupe assez « multi » en fait. Brian May, son guitariste, est un vrai multipotentialiste. Non content d’être un excellent musicien (guitare et piano), il est aussi docteur en astrophysique, défenseur de la cause animale, auteur d’un livre sur les photographies stéréoscopiques de la fin du 19ème siècle en France et il a fabriqué lui-même sa guitare quand il était ado… Ce n’est pas une image mais j’aime les portraits et c’est l’association que je fais avec le mot multipotentialiste ! Lui, Alexandre Astier et Léonard de Vinci sont les 3 premières « images » qui me viennent !

Que représente la nature pour toi (plantes, animaux, voyages…) ?
A t-elle une place privilégiée dans ta vie ?

Patchwork nature

C’est la vie et c’est assez fascinant. J’avoue pourtant ne pas toujours lui laisser assez de place dans ma vie. Malgré tout, j’ai eu un coup de cœur pour la maison où nous vivons parce qu’il y avait un arbre devant nos fenêtres (OK, ça et un bureau assez grand pour y mettre une armoire de fournitures créatives). Je vois ses branches quand je lève les yeux de mon ordinateur et c’est essentiel pour moi. Je ne pourrais pas vivre sans verdure autour de moi. J’essaie aussi de faire remarquer aux enfants ces petits bouts de nature que nous avons en ville : un oiseau qui chante, les saisons qui passent…

Si je te dis “une étincelle” et “multipotentialiste” qu’imagines-tu, que vois-tu, que ressens-tu ?

Le début d’un nouveau projet : l’étincelle qui brille dans l’œil du curieux qui entend parler d’un sujet prometteur, celle qui va allumer son intérêt et, qui sait, une nouvelle passion… ?

As-tu des sites de personnes multipotentialistes que tu as envie de partager ?

Hormis le site de Brian May ? 😉

Je parle souvent du tiens et de ton petit manifeste de la multipotentialité, quand je croise des gens que ça pourrait intéresser [merci Cécile :-)].
Puttylike (le site d’Emilie Wapnick) bien entendu, et j’ai découvert il y a peu Horizoom mais je l’ai parcouru rapidement.

Sinon, ils ne parlent pas forcément de multipotentialisme mais Vie de kifs, Lyvia débloque [d’ailleurs l’interview de Lyvia est ici !] et L’Accro du budget sont des blogs de multipotentialistes talentueuses que j’aime parcourir !

Et vous pouvez retrouver Cécile Bayard sur son blog de maman créative – La cour des petits – sur son blog spécial blogueuse – Blog by yourself (en cours de création) – et sur les réseaux sociaux : la page Facebook et le Pinterest de Blog by yourself.

Merci Cécile de nous montrer que cela est possible de créer son activité (je dirais même ses activités !) tout en étant maman et multipotentialiste 😉 Question de priorités, d’organisation, et aussi je pense d’acceptation de ce qui est faisable – là maintenant – et de ce qui ne l’est pas. Accepter de remettre certaines choses à plus tard. Et bien sûr faire très attention à ne pas s’essouffler et s’épuiser !

Rejoignez-nous sur le groupe Facebook !
un lieu d’échange, de créativité et de curiosité pour tous les multipotentialistes et scanners
Multipotentialité, pourquoi choisir ?

Et pour se rencontrer en vrai, venez vous inscrire sur le groupe Meetup !

Découvrir d’autres points de vue sur la multipotentialité ?

3 Comments for “Cécile, multipotentielle assumée, enthousiaste maman et entrepreneure”

says:

Merci beaucoup pour cet article super intéressant. Je crois que moi aussi je me reconnais comme vous dans le terme de multipotentialité. Je partage complètement le fait qu’il faut vivre de ce qu’on aime en accomplissant tout ce qui nous fait plaisir et vibrer. Faire un métier c’est bien, mais c’est important de se sentir accompli dans tout ce qu’on réalise. Avant j’étais très portée sur l’idée de faire comme tout le monde, avoir un métier gagner de l’argent avoir une famille et puis voilà. Finalement j’ai remis ma vie en question et je me suis demandée ce qui était vraiment essentielle pour moi. Depuis je suis passée de huissier à hypnothérapeute et j’ai décidé d’entreprendre tout ce que j’aime en étant mon propre patron. J’adapte désormais mon travail à mon mode de vie pour réaliser mes rêves et me sentir libre de m’épanouir dans tout ce qui est essentiel pour moi. Au plaisir de vous lire.
hypno180 Articles récents…Qu’est-ce que l’hypnose, comment ça fonctionne et quels sont ses bienfaits ?My Profile

Laure

says:

Merci pour ce témoignage ! Totalement d’accord avec vous, c’est vraiment primordial d’être en accord avec ce que l’on est et ce que l’on fait. Autant pour avoir une vie épanouie que pour apporter de belles choses aux autres.
Une belle reconversion en tout cas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge